Romance Historique

Les Noces de l’innocence. (T2 Les Dames de Riprole) D’Eve Terrellon.

Lune Ecarlate Editions/ Romance Historique.les-noces-de-l_innocence_cov1

Résumé: En cette année 1417, alors que l’armée anglaise menace plus que jamais la Normandie, le doux Béranger n’a qu’un rêve : devenir ménestrel. Pour cela, il se sent prêt à braver l’autorité de son frère Arnault, un fier chevalier, au risque de se voir renier par sa famille.
Très loin de là, dans les Vosges, Douce, sauvageonne vivant dans la montagne, voit sa vie bouleversée en portant secours à une fugitive. Réunis contre leur gré, les deux jeunes gens se voient plongés dans l’univers cruel et licencieux du comte de Coeurval.
Confronté au pire, le caractère bien trempé de Douce parviendra-t-il à s’accommoder des façons timorées de Béranger pour échapper aux griffes de leur prédateur ?

L’avis de Déb :

Un bon second tome qui met l’accent cette fois-ci sur Berenger, le petit frère d’Isabelle dont nous avons suivi l’histoire dans le tome 1. Ici, nous faisons plus ample connaissance avec le benjamin de la fratrerie. Au grand dam de son frère, le seigneur et maître de Riprole, Berenger n’éprouve aucun goût pour les armes et n’a en plus de cela aucune prédisposition pour devenir un chevalier comme ses aînés, son beau frère et son grand ami Thierry. Au lieu de quoi, le jeune homme nourrit l’espoir de devenir un jour ménestrel. En effet, Berenger manie mieux les mots que l’épée.

Hélas, à cause de son caractère naïf et trop confiant, et faisant fi des mises en garde de Thierry, il va se retrouver en très fâcheuse posture. Fort heureusement pour lui, dans son malheur Berenger va faire la rencontre de Douce, une jeune femme pleine de caractère, indépendante et qui ne s’en laisse absolument pas compter. À eux deux, ils vont tenter par tous les moyens de se tirer de ce mauvais pas et d’échapper à leurs ravisseurs. Ce faisant, ils vont nouer des liens amicaux (et plus) malgré leurs caractères diamétralement opposés.

Donc, un tome à l’ambiance quelque peu différente du précédent, un fait sûrement dû aux personnages. Berenger n’a rien du preux chevalier beau et fort. Certes il est très beau, mais pas à la manière d’un Tristan. Non, lui est délicat et raffiné tant d’un point de vue physique que du caractère. À l’inverse, bien que très jolie, Douce est combative, pleine de ressources et de courage. Au début, on a dû mal à voir comment ces deux-là pourraient s’entendre et encore moins former un couple, et pourtant au fur et à mesure de leur mésaventure, ils se rapprochent trouvant dans le caractère de l’un ce qui fait défaut chez l’autre, et c’est finalement avec plaisir qu’on les voit progresser dans leurs aventures mêlant danger et sensualité.

Comme toujours, l’auteur aborde avec délicatesse des sujets délicats pour l’époque, ici il s’agit de la différence des individus par rapport à un monde au code strict et à la vision étriquée. On sent également les sentiments de Thierry à l’égard d’un Berenger qui ne se doute de rien. Un amour dangereux compte tenu des positions de l’Église sur le sujet.

J’ai également retrouvé avec plaisir les personnages du tome précédent. D’ailleurs, l’histoire de la mort d’Eudes, le frère aîné, à la bataille d’Azincourt a piqué ma curiosité, tout comme l’attitude du personnage de Arnault, le frère torturé. Je gage que le prochain tome apportera son lot de révélations

 

j ai aimé

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s