Fantastique

Pouvoirs de Marieke Poulat.

Auto-edition / Fantastiquechronique-pouvoirs-marieke-poulat-L-Py9x1I

Résumé : La famille Sora est une famille sorcière très réputée de la ville-nuage de Cumulus, située à plusieurs kilomètres au dessus de notre monde. Cléalia Sora a 16 ans quand Amalia, de deux ans son aînée, revient de son Apprentissage, titulaire du titre de Sorcière. Tout oppose les deux soeurs. Cléalia ne sait pas maîtriser ses pouvoirs, Amalia est très douée. Cléalia refuse l’autorité et les choix de ses parents, Amalia ne les questionne pas. Cléalia rêve de découvertes, Amalia, de stabilité. Dépassée par la pression et la jalousie qu’elle éprouve, Cléalia fugue et atterrit par erreur dans notre monde – un monde qu’elle a toujours voulu comprendre. Elle décide d’y faire son Apprentissage, coûte que coûte. Cette décision va changer sa vie et celle de sa sœur.

L’avis de Lina :

Je remercie Marieke Poulat pour m’avoir fait confiance en me confiant son roman. Ce n’est pas toujours facile de se lancer dans l’autoéditions alors quand nous blogueuses, nous pouvons donner un petit coup de pouce pour se faire connaître c’est avec plaisir ^^

Comme le montre la très belle couverture, nous plongeons dans une aventure de sorcières, mais qui sort un peu de l’ordinaire il faut le souligner.

On plonge directement dans le roman en suivant tout d’abord Amalia Sora, une jeune sorcière de 18 ans qui vient de finir son apprentissage et d’obtenir son diplôme et son titre de Sorcière. Car dans ce monde là, on naît certes dans des familles de sorciers mais il faut travailler ses pouvoirs afin d’en devenir un à part entière.

La famille Sora est une famille reconnue dans le monde de la magie, ce sont des sorciers puissants en lévitation. Ainsi, l’on découvre que chaque famille a une spécificité : Télépathie, potions, sorts et lévitation.

Dés les premières pages, on sent rapidement la tension entre l’aînée des Sora et sa sœur cadette Cléalia âgée de 16 ans. Elles ont beau avoir ce lien de sœurs, on comprends vite que Cléalia se sent diminuée par rapport à sa sœur car elle ne maîtrise pas correctement ses pouvoirs et obtient de piètres résultats en classe, alors qu’Amalia est douée et maîtrise parfaitement ses dons. Ce qui fait naturellement la fierté de ses parents.

Cléalia va tout faire alors pour prouver à tout le monde qu’elle est digne elle aussi de la famille, et qu’elle peut devenir une puissante sorcière. Il faut dire que les liens entre sœurs se désagrègent notamment à cause de la posture de la mère qui encense l’une pour mieux diminuer l’autre.

Alors qu’Amalia obéit et respecte le caractère ancestral de sa ville Cumulus cachée des humains normaux, Cléalia est énergique et rêve d’aventures….c’est pour cela qu’elle décide de quitter sa famille pour découvrir et notamment parfaire sa formation parmi les humains…..

Les deux sœurs vont aller de découvertes, en surprises …chacune faisant son propre apprentissage et tirant ses propres leçons.

C’est une belle histoire que celle d’Amalia et de Cléalia, on retrouve bien le milieu de la sorcellerie même si le roman ne croule pas sous les démonstrations de pouvoirs et de sortilèges. Ici, on va plus s’attacher sur la personnalité de chacune, leur caractère. La vie de sorcière n’est pas forcément aussi facile qu’on pourrait le croire, ce n’est pas comme dans les films à la télévision. Derrière se dégagent, les relations entre sœurs, l’acceptation de soi et des autres, la différence.

C’est un premier roman, il reste quelques petites « escarmouches » mais pas bien graves et qui ne gênent pas la lecture. C’est bien écrit, dans un style simple. Il n’y a pas de maladresses.

L’histoire et l’action sont un peu longues à se mettre en route mais on se prend vite au jeu et on aime à poursuivre l’aventure avec Cléalia et connaître l’issue de sa formation.

C’est une bonne lecture en générale que je recommande aux amateurs de fantastique et de sorcières. Mais pour ceux qui attendent combats et démonstration de magie à la Harry Potter mieux vaut passer votre chemin. Marieke Poulat a travaillé beaucoup plus les relations entre les personnages et le côté du monde des sorciers que l’on connaît moins et pour cela son roman s’inscrit dans l’originalité.

bonne lecture

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s