Romance Contemporaine

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patate de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

Editions 10/18 / Romance ContemporaineLe-Cercle-litteraire-des-amateurs-d-epluchures-de-patates_fiche_livre

Résumé : Janvier 1946. Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale et Juliet, jeune écrivaine anglaise, est à la recherche du sujet de son prochain roman. Comment pourrait-elle imaginer que la lettre d’un inconnu, un natif de l’île de Guernesey, va le lui fournir ? Au fil de ses échanges avec son nouveau correspondant, Juliet pénètre son monde et celui de ses amis – un monde insoupçonné, délicieusement excentrique. Celui d’un club de lecture créé pendant la guerre pour échapper aux foudres d’une patrouille allemande un soir où, bravant le couvre-feu, ses membres venaient de déguster un cochon grillé (et une tourte aux épluchures de patates…) délices bien évidemment strictement prohibés par l’occupant. Jamais à court d’imagination, le Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates déborde de charme, de drôlerie, de tendresse, d’humanité Juliet est conquise. Peu à peu, elle élargit sa correspondance avec plusieurs membres du Cercle et même d’autres habitants de Guernesey , découvrant l’histoire de l’île, les goûts (littéraires et autres) de chacun, l’impact de l’Occupation allemande sur leurs vies… Jusqu’au jour où elle comprend qu’elle tient avec le Cercle le sujet de son prochain roman. Alors elle répond à l’invitation chaleureuse de ses nouveaux amis et se rend à Guernesey. Ce qu’elle va trouver là-bas changera sa vie à jamais.

L’avis de Lina :

Quel bon moment j’ai passé avec Juliet, Sydney, Dawsey, Isola et ….Kit ^^

J’avoue avoir acheté ce roman (sur Lille) parce que mon amie et partenaire du bout du monde Val ^^ me l’avait conseillé. Je suis donc tombée sur cette couverture et je me suis dis allez prends le et pourtant mes goûts ne sont pas forcément tournés vers le contemporain…..et puis il faut vous le dire c’est un roman épistolaire, donc correspondance entre les personnages …..un peu freinée dans mon élan, quand on a l’habitude de lire du narratif ^^ pourtant comme pour le livre Le journal de Darcy, je me suis lancée et je peux vous le dire maintenant:……je ne regrette pas ….Merci Val ^^

Tout d’abord c’est la personnalité de Juliet qui m’a fait accroché, jeune auteur d’une petite trentaine d’années, vivant dans le Londres d’après guerre, elle m’a plus tout de suite (elle a été ma copine ^^) j’ai aimé son caractère  son enthousiasme, son indépendance, sa manière d’écrire et de voir la vie…..et puis adorant L’Angleterre et Londres forcément je me suis sentie comme un poisson dans l’eau ^^

J’ai aussi beaucoup apprécié la personnalité d’Elizabeth même si elle n’est décrite que par la plume des autres (des membres du cercle littéraire de Guernesey) une femme forte, éprise de justice et avec un cœur ….gros comme ça …..et puis la petite Kit (Cristina) adorable du haut de ses 4 ans ^^

Vous l’avez compris dans ce roman nous avons affaire à des femmes importantes qui chassent un peu le peu d’hommes présents( même s’ils tiennent une place non négligeable)

La correspondance de Juliet ne m’a jamais lassée, j’ai aimé sa manière de vivre à Londres, comme son désir de partir rencontrer les personnes du cercle sur l’île de Guernesey. Tantôt drôle, sarcastique, moqueuse et désespérée…..on a l’impression de vivre dans son petit appart’ de Londres mais aussi dans le cottage sur Guernesey.

Ce roman a beau transmettre (pour moi) un message d’espoir et de lumière, il est écrit tout de même sur les restes et les cendres de la seconde guerre mondiale….. même si on apprend de manière légère et toujours par correspondance de deux personnes ce qui a pu se passer sous l’occupation allemande notamment aux travers des témoignages des membres du groupe littéraire, il ne reste que parfois on reste quand même sidérée et outrée par les atrocités et les injustices commises (et pourtant je suis une ancienne étudiante en histoire donc la seconde guerre mondiale je l’ai lu déjà pas mal de fois)

C’est peut être justement que dans ce roman la manière de dépeindre l’occupation et  la reconstruction après la découverte des camps de concentration n’est pas abordée de la manière que dans les romans habituels, on a l’impression de sentir le poids du malaise de la jeune Remy (française de 18 ans) qui a survécu au camp de Ravensbruck (le camp des femmes) et on comprend ou on tente de comprendre comment il est difficile de réapprendre à vivre avec ça / malgré ça alors même que la nation française meurtrie tentait d’oublier……

Comme vous pouvez le sentir dans mon écriture ce roman m’a marquée…. et puis les relations entre les personnages sont tellement bien décrites, comme j’aimerai me balader sur les falaises, boire un thé avec Juliet, regarder kit courir après les cochons de Dawsey ou même rencontrer le perroquet d’Isola (qui est soit dit un sacré bout de femme lol)……

Mais surtout, c’est un livre, une correspondance qui rend hommage, qui met à l’honneur et on ne s’en rend pas compte tout de suite à cette femme Elizabeth…..symbole d’une résistance pas comme on nous l’explique dans les livres, pas aux travers des maquis ou des sabotages de chemin de fer….non cette résistance de nombreux hommes et femmes qui n’ont tout simplement pas voulu fermer les yeux devant la misère, la violence, la douleur et l’injustice…….si ma chronique ne devait vous donner qu’une envie de le lire…..lisez le pour Elizabeth  et sa fille Kit 🙂

coup de soeur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s