Romance Historique

L’amant de l’ombre de Judith McNaught

Editions J’ai lu/ Collection Aventures et Passions/ Romance Historique97822928

Résumé: A la mort de ses parents, Victoria quitte l’Amérique pour l’Angleterre où l’attend un cousin prêt à l’accueillir. Dès qu’il aperçoit la jeune femme, ce dernier n’a qu’une idée en tête: la marier à son fils. Aussitôt, il installe Victoria à Wakefield Park, chez Jason, dans l’espoir que l’un et l’autre finissent par se plaire. Mais la partie est loin d’être gagnée. Froid et cynique, Jason refuse formellement toute union. Toutefois, il accepte de trouver un époux à Victoria. Commence alors un défilé de prétendants auxquels Jason trouve curieusement toujours à redire…

L’avis de Lina :  

Comment vous dire ce que j’ai ressenti, à ma première lecture de ce roman (je l’ai lu en une nuit….couchée à 4h du mat’ ^^) je me souviens avoir pleuré, mais à chaudes larmes, m’être révoltée, sentir les papillons au creux de mon ventre, et me sentir étourdie…..

 

C’est le troisième livre que je lis de ce genre, les deux premiers se passaient en écosse avec des Laird sexy mdr….ça restait du mec viril, guerrier et une petite princesse rebelle qui en fin de compte succombait à la passion ^^ des histoires qu’on ne lit qu’une fois….

Ici, c’est un peu différent, l’histoire est plus étoffée, un peu plus recherchée….bon c’est toujours une jeune fille à peine sortie de son adolescence (18 ans) et, j’aimerai bien les voir un peu plus âgée ^^

Par moment, on retrouve un peu les clichés de ce type de romans mais parfois l’histoire arrive à s’envoler et nous emmène un peu plus loin qu’une jolie couverture^^

Victoria est une jeune fille très jolie, de longs cheveux auburn et des yeux bleus magnifique comme le dit Jason je cite » à faire damner un saint… » un peu à la Richard Armitage quoi ^^

Un peu naïve, elle arrive tout droit de son Amérique où ses parents sont morts, on la projette elle et sa sœur d’ailleurs dans la famille anglaise qu’elle ne connaît pas, avec des manières très apprêtées.

Elle rencontre un vieux cousin éloigné, subjuguée par sa beauté et qui l’appelle par le nom de sa mère…bizarre ^^

Sans le lui dire, il décide de la marier avec son fils illégitime, riche et beau comme le diable…..magnifique, vous allez me dire!! ….hé bien non c’est plus compliqué que ça, Jason Fielding le marquis (rien que ça) a déjà été marié, a eu un fils, et a perdu les deux dans un contexte plutôt peu glorieux, et depuis, il joue avec les femmes et ne laisse personne l’aimer et n’aime pas une femme en particulier…..Brun aux yeux verts, plutôt bien bâti avec un caractère ténébreux, ( un peu à la Damon Salvatore), avec une réputation d’amant très convoité par la gent féminine…..il n’a pas besoin d’une épouse.

Oui, mais c’est sans compter sans ce petit bout de femme qui va remuer sa vie….

Entre non dit, mal donne, caractère ombrageux, jalousie et fierté, c’est avec délice qu’on assiste aux joutes verbales des deux héros…..et autant vous dire que ce n’est pas pour tout de suite qu’ils craqueront ^^…..pour notre grand plaisir.

Bon, pour les personnages, la jeune Victoria est jeune, et naïve (forcément) mais elle ne reste pas une petite mijaurée, elle apprend vite ^^ et on est plutôt fier de la voir faire son entrée dans le bal des débutantes londoniennes, avec un Jason qui se rend compte au fur et à mesure qu’il n’a pas trop envie qu’elle se trouve un fiancé…..

Jason est un sacré personnage complexe, au delà de son physique époustouflant  j’aime son caractère ténébreux et ombrageux, l’homme viril qui ne sait pas pleurer, qui cache le désir qui le déchire pour Victoria et qui cache à lui même ses propres sentiments. j’adooooooooooore ^^

A côté de cela, on découvre quand même, l’étiquette imposée à cette époque aux jeunes femmes anglaises, soit belle et attends qu’on t’épouse, si tu as de la chance tu tireras quelqu’un qui t’aime mais pas sûr!

Faire attention aux quand dira t on, aux rumeurs et aux apparences……et l’aspect campagnard que peut avoir les gens qui viennent d’Amérique à cette époque là.

Bon, ce n’est pas du Jane Austen ni du Elisabeth Gaskell, mais ce n’est pas non plus du roman avec des parties de jambes à l’air toutes les deux pages et c’est ça qui est bien ^^

Pour une St Valentin, c’est ce qu’il me fallait, une belle romance, alors passer vos préjugés de ce type de roman et foncez pour passer un bon moment dans les bras de Jason Fielding ^^

coup de coeur de lina
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s