Fantasy

La chienne de l’ombre tome 1 de Manon Elisabeth D’Ombremont

Editions L’ivre Book / Dark Fantasy18217233_1734274156864326_2127684135_n

Résumé : Faëry, sous le règne de l’Empereur Fenrír. Melyan est une bâtarde. Mi-fomoire mi-fée, elle a pour unique ambition de devenir une grande guerrière, digne de son héritage. Elyalë est une banshee. Magicienne aux pouvoirs terrifiants, elle est aussi la martyre de l’Empereur. Tout les oppose, et elles se connaissent à peine. Pourtant, elles sont demi-sœurs. Un coup du sort les rapprochera, mêlé à un même désir : celui de survivre dans les ténèbres.

 

Et de ne surtout pas succomber aux promesses du dieu-dragon Déchu…


L'avis de Linabook club mai

Voici le second roman de Manon Elisabeth d’Ombremont que je lis et j’avoue découvrir avec elle ce qu’est la Dark Fantasy. J’avais plutôt bien apprécié ma lecture du Nechtanomiccon et j’avais accroché au personnage très mégalomane Nechtan ainsi qu’au prince (dont j’attends le spin off avec impatience)

Je me suis donc plongée avec curiosité dans ces légendes Faës. Il faut savoir que ce roman a été écrit avant celui de Nechtan, on remarque donc de suite que depuis le style de l’auteur a évolué.

On suit alors le destin de deux demi sœurs : Melyan et Elyalë, toutes deux filles du cruel et puissant empereur Unseelie Fenrir. L’une étant mi fomoire, mi fée, l’autre issue de la magie Banshee de sa mère.  Toutes deux ont un destin et une enfance assez tragiques, pas facile d’être la fille d’un empereur cruel qui ne vous désirait pas réellement. Alors entre les coups, le désespoir, la lutte pour prouver aux autres et à soi-même que l’on est autre chose que la fille du souverain je peux vous dire que le chemin est parsemé de d’ecchymoses, de sang et de larmes…

La fantasy est un genre que j’adore depuis la fac (Merci Tolkien et David Eddings) mais je n’avais jamais goûté à la dark. Celle-ci porte bien son nom. On retrouve tous les ingrédients d’une bonne fantasy avec tous les côtés les plus sombres. C’est ce qui fait à mon avis ( bien sûr) la spécialité de Manon Elisabeth d’Ombremont, elle aime et elle est douée pour retranscrire le côté obscur de la force comme on dit (^^). Ses méchants ont du charisme et il est intéressant d’aller voir comment ça se passe chez les ennemis. Au début, on est un peu bousculé dans ses habitudes…enfin moi je l’ai été! lol les scènes brutales, de violence gratuite, les plans machiavéliques et forcément le manque de compassion devant une scène cruelle nous interpelle un peu….(ben mince, on entend pas le cor du Gondor? Où sont Gandalf et Legolas? )

Hé bien non, il va falloir vous accrocher et vous plonger cœur et âme du côté obscur et ne pas vous indigner devant certaines scènes. Au contraire, il faut voir avec les yeux des méchants et savourer quand les gentils se prennent une raclée lol ça vous surprend? oui mais je vous rassure c’est sympa aussi d’être dans la position du vilain, cruel ^^ et puis rassurez-vous Melyan n’est pas si cruelle que ça ^^

Même si le style a évolué depuis, ça reste bien écrit dans l’ensemble. Le vocabulaire est bien travaillé et pas trop compliqué. L’auteur a su nous présenter son univers avant qu’on y plonge complétement.

En résumé, cela aura été une bonne découverte et un moment de lecture plutôt sympa. Moment que je poursuivrais avec le tome 2 : Le déchu. J’aimerai vraiment savoir si ce « Déchu » va aller au bout de son plan machiavélique et comment Melyan va se sortir de  là ^^

j ai aimé

 

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « La chienne de l’ombre tome 1 de Manon Elisabeth D’Ombremont »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s