Romance Contemporaine

Foghar, un automne en Ecosse d’Isabelle Gonsolin

413vQFjNhzL._SY346_Auto-édition / Romance Contemporaine

Résumé: Nous sommes à la fin des années 90. Une jeune femme française, en perte de repères, vient de perdre sa mère à laquelle elle était très attachée. Répondant à la demande de cette dernière, elle fait connaissance, par un énigmatique concours de circonstances, de cousins éloignés vivant en Écosse, dont elle ignorait jusqu’alors l’existence. Mais elle ne se doute alors pas que cette rencontre et la découverte de ce pays vont l’entrainer dans une aventure existentielle ou passé et présent vont se court-circuiter pour finir par se fondre l’un en l’autre…


L'avis de LinaVoici l’exemple même d’un roman qui dormait dans ma PAL depuis 2014… rien que ça. Et puis l’automne aidant et surtout un tri dans la dite PAl m’a donné envie de le sortir des profondeurs lol Et le moins que l’on puisse dire c’est que c’était une fort bonne idée ^^

Voici un roman autoédité qui date de 2013, un roman empli de poésie et d’une certaine philosophie qui m’a laissé toute chose à la lecture des derniers mots.

Voici donc l’histoire banale d’Iona, trentenaire grenobloise, mère célibataire d’une ado de 15 ans. Sa vie ressemble à la vie de Madame tout le monde : un ex qui vit en Allemagne et qui ne sait pas vraiment ce qu’il veut dans la vie, un boulot qui commence à l’ennuyer, des amants pas terribles de passage dans son lit et des discussions houleuses avec sa fille de 15 ans. Bref, ce n’est pas le conte de fées de Cendrillon. Ajoutez à cela une mère atteinte d’un cancer en stade terminal pour les fêtes de fin d’années et vous obtenez un début de roman pas très gai.

Lucie, sa maman sur son lit de mort lui fait promettre de prendre une année sabbatique avec l’argent qu’elle lui laisse pour faire des recherches sur ses racines maternelles. Chose que sa maman aurait bien voulu faire mais qui s’avère être trop tard pour elle.

Après la mort de celle-ci, Iona sombre dans une grave dépression. S’éloignant de tout et tout le monde et ayant limite des pulsions suicidaires. Mais, grâce à sa meilleure amie Pierrette et à un petit coup de pouce du destin, elle va peu à peu reprendre le dessus et exaucer la promesse de sa mère : elle va faire des recherches sur ses origines.

Avec l’aide d’un couple américain, elle va finalement aboutir à quelque chose. En fin de compte ses origines ne se trouvent pas aux Etats-Unis mais en Ecosse. Il lui reste de vagues cousins éloignés. Prenant contact avec eux, elle va finalement tomber sur un grand écossais aux yeux bleus, à la chevelure aussi sauvage que le paysage et au caractère enjoué et plus que déterminé. En faisant la rencontre d’Ewan, Iona va faire la rencontre de sa vie et changer sa destinée du tout au tout. Où comment une rencontre fortuite peut changer le cour de votre vie…

Que d’émotions dans ce roman! On passe par tous les stades: la déprime, la tristesse, l’espoir, la joie…

Ne vous attendez pas à une histoire d’amour comme dans les romans qui pullulent sur les étagères des centres commerciaux en ce moment. Ici, la magie est bien là, l’amour aussi mais un amour qui pourrait arriver à chacune d’entre nous. Pas ces amours de romans qui nous font fantasmer mais dont on sait très bien qu’elles sont illusoires!

Iona est un personnage torturé qui s’est trompé de vie et en ça elle fait peur. Ben oui, sa vie ressemble un peu à nos vies malheureusement. La chance qu’elle a c’est que la destinée a décidé de lui faire le cadeau de mettre sur son chemin Ewan. 

Ewan est un personnage lumineux, il me faisait un peu peur au début j’avoue car trop jovial, trop confiant en la vie et l’amour et étrangement je me suis reconnue en cette Iona blessée et apeurée par la vie, ne croyant plus en rien ni en personne. Il va lui réapprendre à vivre, à voir les choses d’un autre œil tout en lui faisant découvrir les beautés de son pays, son histoire et les fondements de la culture celtique. Mais, il faut attendre la seconde moitié du roman pour découvrir tout cela.

Leur histoire est tellement belle que tout comme Iona j’ai frissonné. Me disant que c’était trop beau pour être vrai et que ça cachait quelque chose. Mais le destin tout comme la vie parfois vous offrent des cadeaux qu’il faut savoir apprécier de suite…

Les descriptions sur L’Ecosse sont magnifiques, personnellement je n’y suis jamais allée (même si c’est un rêve de gosse) mais j’avais vraiment l’impression d’y être, de parcourir les routes, les vallées et d’admirer les lochs. On fait vraiment grâce à Ewan le tour de l’Ecosse.

Le seul hic ( ben oui tout de même) ce sont les quelques erreurs, les répétitions ou les oublis de mots. Mais bon, la tolérance est de mise c’est une auto-édition et il est certain qu’avec une bonne correction d’éditeur tout cela n’y paraîtrait plus. Je vous rassure ces erreurs ne gênent pas vraiment la lecture dans sa globalité.

En réalité, je suis à deux doigts du coup de cœur. C’est vraiment un très beau roman que je ne peux que vous recommander. Personnellement, la fin m’a tiré quelques larmes et m’a laissé un petit goût de nostalgie comme si j’avais quitté ce pays en y laissant des amis.

j ai aimé

Romance Classique

Les héritières Tome 3 : Mariage à l’écossaise de Tessa Dare

les-heritieres,-tome-3---mariage-a-l-ecossaise-832891-264-432Editions J’ai Lu / Romance classique

Résumé : Comment faire ses débuts dans le monde quand on est une jeune fille anxieuse et d’une timidité pathologique ? Madeline Gracechurch est une godiche et elle le sait. Incapable d’affronter le badinage de la haute société, elle s’est inventé un soupirant pour qu’on lui fiche la paix : un fringuant Ecossais, le capitaine Logan MacKenzie, qu’elle aurait rencontré à Brighton, et qui est fou d’elle car, dans sa correspondance avec ce fiancé imaginaire, Madeline a toutes les audaces. Fort heureusement, ses missives, égarées dans quelque caserne lointaine, resteront scellées à jamais. C’est ce qu’elle croyait, jusqu’au jour où Logan MacKenzie vient frapper à sa porte, bien décidé à exiger tout ce qu’elle lui a promis dans ses lettres !


L'avis de LinaMon petit bonhomme de chemin au pays de la romance m’a emmené en Ecosse (Yeah) avec ce roman de Tessa Dare. C’est le premier roman que je lis de cette auteure. Je suis tombée par hasard sur celui-ci et je n’en suis pas mécontente. 

 

Nous suivons ici la jeune Madeline Gracechurh, anglaise de son état. Celle-ci est maladivement timide et gauche. Alors, tout est bon pour éviter les foules et notamment une saison entière de frous frous à Londres. Pour cela, la timide mais perspicace Madeline va s’inventer un fiancé rencontré aux dernières vacances : Le capitaine McKenzie( écossais bien sûr)

Celui-ci bien sûr n’existe pas et part pour la guerre, ce qui arrange beaucoup Madeline qui se met dans une folle correspondance avec cet être imaginaire et qui l’empêche bien sûr de participer aux différents bals en question. Cette correspondance imaginaire durera 3 ans jusqu’à ce que sûre et certaine qu’on ne s’intéresse plus à elle, elle va faire mourir son capitaine imaginaire et partir vivre en Ecosse pour porter le deuil. Jusque là pas de soucis lol mais un beau jour, celle-ci trouve un certain capitaine McKenzie devant sa porte prêt à récupérer tout ce dont elle lui a promis dans ses lettres.

C’est un roman très amusant et prenant que nous offre Tessa Dare. La première partie nous dépeint une toute jeune Madeline qui fuit les mondanités et les fiancés et qui s’invente un fiancé et une correspondance avec lui imaginaire. Cette partie est assez amusante surtout au travers des lettres qu’invente Madeline. Elle s’accroche à ces lettres et se livre à ce fiancé imaginaire. Tout en grandissant, ces lettres se font un peu plus coquines et le plus marrant c’est qu’elle est obligée de les poster pour faire marcher sa famille.

La seconde partie commence lorsqu’un bel écossais le vrai capitaine McKenzie qui apparemment aurait reçu par mégarde toutes ces lettres, la rejoint en Ecosse pour passer un accord avec elle. Le couple formé par les deux héros est frais et crédible. L’amour n’est pas au rendez-vous au premier regard mais on assiste à la construction de ce couple et de leur désir grandissant. 

Madeline ne ressemble pas à toutes ces cruches anglaises dans les bras du highlander de service. Le capitaine McKenzie a d’autres priorités au début que Madeline et leur histoire est très émouvante. On s’attache également aux soldats « blessés » par la guerre qui accompagnent  leur ami. Et puis Madeline n’est pas une petite pimbêche anglaise, son truc à elle c’est de dessiner des insectes ou des éléments de la nature. L’épisode avec ses homards m’a particulièrement fait sourire.

ça se lit vite, ce n’est pas trop pralinette et ça change tout de même de ce qu’on peut trouver habituellement : la rebelle écossaise contre le laird puissant ou la petite anglaise ingénue dans les bras du guerrier highlander. Je sais bien que ça marche mais bon parfois de l’originalité ça fait du bien aussi ^^

En résumé, une bonne petite romance qui sort un peu des sentiers battus et ça fait du bien. Des héros qui ne se prennent pas au sérieux et un joli moment romantique à la clé.

Pour les accros du romantisme ^^

j ai aimé

 

Bit-Lit

La meute du phénix Tome1: Trey Coleman de Suzanne Wright

la-meute-du-phenix,-tome-1---trey-coleman-326840-264-432Editions Milady / Bit-Lit

Résumé: Incapable de se transformer en louve, Taryn Warner a toujours été méprisée par sa meute malgré son puissant don de guérison. Quand son père décide de l’unir de force à Roscoe Weston – un Alpha violent et dominateur qui lui promet de la briser – Taryn refuse de se soumettre. C’est alors que Trey Coleman, dangereux Alpha connu pour sa sauvagerie, lui propose un marché : s’unir – temporairement – à lui. Il y gagnerait une alliance et elle sa liberté. Mais faire semblant comporte aussi des risques. D’autant que leur attirance l’un pour l’autre semble hors de contrôle…

 


L'avis de LinaUne petite infidélité à mes romances du moment, pour remonter ce roman du fin fond de ma PAL. Il faut dire qu’avec les Grosse Op de chez Milady, parfois on fait le plein de romans à petit prix et on les oublie. Mais je peux vous assurer que je n’oublierai jamais Trey Coleman…..

Je lis assez peu de Bit lit version loups car j’accroche moins aux meutes et je suis plutôt la fille aux vampires lol mais bon de temps en temps je m’y essaye un peu quand même ^^

Donc c’est sans à priori que je me suis lancée innocemment dans cette lecture. Alors, il faut le dire dés la première page on est dans le feu de l’action.  On suit Taryn Warner, une louve alpha qui malgré son petit gabarit n’a pas sa langue dans sa poche. Ce qu’il faut savoir sur la demoiselle c’est qu’elle fait partie de la meute de son père qui n’est autre que son alpha, sa mère est décédée et le plus important c’est que c’est une latente (Comment? ) j’explique pour ceux qui n’auraient pas l’habitude du vocabulaire spécial loups lol Elle n’arrive pas à se métamorphoser. Elle a le franc parler, le caractère mais n’arrive pas à faire sortir sa louve. Ce qui implique que son père, honteux la délaisse et se fiche pas mal de ce qui pourrait bien lui arriver (pas le père de l’année quoi ! ) En plus, il a donné son accord pour qu’elle s’unisse à Roscoe Weston, un chef alpha d’une autre meute carrément barjo et brutal. Taryn qui est une guérisseuse hors pair le repousse et cherche donc une solution pour se sauver de cette union…jusqu’au jour où elle est kidnappée par la meute du phénix et son alpha Trey Coleman. Réputé pour être un beau gosse impulsif et psychopathe sur les bords. Oui, mais voilà sa louve dominante se sent plus qu’attirée par ce mâle même si elle, en tant qu’humaine le repousse. Il lui propose de s’unir à lui (temporairement) pour échapper à Roscoe et quant à lui, il pourrait ainsi récupérer des alliances dont il a besoin pour sa jeune meute contre celle de son oncle…le marché est donc passé mais rien ne se passe vraiment comme ils l’auraient prévu.

Alors je peux vous dire que ça décoiffe, de l’action et du piment rouge de préférence! on ne s’ennuie à aucun moment. On entre directement dans le monde des meutes et des bêtes. Une Taryn qui ne mâche pas ses mots et un Trey chaud comme la braise, âmes sensibles s’abstenir lol

Je peux vous dire que mes petites oreilles ont été choquées et que j’en ai rougi de leur dialogues salaces. Bon, il faut dire que forcément je venais de sortir d’une petite romance anglaise classique bien mignonne, bien convenable alors forcément les paroles crues de Trey au lit au début ça m’a un peu fait tilter!

Il y a de l’action (pas mal), c’est rythmé. Les intrigues politiques liées aux meutes sont bien présentes et sympas. La romance est (comment vous dire) bien consommée, souvent et dans tous les sens lol Les jeunes filles ou les côtés fleurs bleues passez votre chemin. C’est moderne, Taryn ne se laisse pas faire, elle le dit, le crie bien haut et bien fort. Hormis cela, le couple Taryn/ Trey fonctionne bien et nous accroche.

C’est donc une série ( puisque j’ai vu qu’il y avait au moins 6 tomes de sortis) et chaque tome s’occupe d’un membre de la meute du phénix. Oui, parce que je ne l’ai pas encore dit mais on va rencontrer toute la meute, le bêta, les lieutenants, les femelles et on accroche à tous ces personnages (même à la grand-mère de Trey très chiante! lol)

Je pourrai comparer la meute du phénix pour les loups à la confrérie de la dague noire pour les vampires. Chaque tome correspond à un beau gosse du groupe (un peu comme Psy changeling d’ailleurs, c’est le crédo de Milady. C’est toujours le même schéma en fin de compte mais bon si ça plaît pourquoi changer )son passé, ses obstacles dans la vie et sa romance propre.

En ce qui me concerne les premiers tomes fonctionnent mais après on se lasse tout de même. J’ai arrêté Psy au bout de trois tomes, la confrérie j’en suis au tome 5 (mais je suppose que j’ai accroché parce que c’était des vampires lol) Quant à la meute du phénix, je verrais bien, grâce à la grosse Op j’avais récupéré les trois premiers tomes. Je donnerai donc la chance à Dante le bêta et je verrai bien si tous les loups sont des « dominants » au lit ou si c’est juste Trey qui me donne chaud et me fait rougir de honte mdr

Une lecture mordante (ha ha ha elle était facile celle-là ^^) rythmée, moderne et sexy à souhait. A ne pas mettre entre toutes les mains à mon avis. Si vous êtes plutôt grandes tirades romantiques et petit baiser volé passez votre chemin…^^

 

j ai aimé

Romance Classique

Edenbrooke de Julianne Donaldson

CVT_Edenbrooke_143Editions Milady Romance / Romance historique

Résumé : Eprise de liberté, Marianne Daventry n’est pas heureuse à Bath. Lorsque sa sœur l’invite à passer l’été à Edenbrooke, la jeune femme n’hésite pas une seconde. Devant parfaire son éducation, condition sine qua non pour pouvoir prétendre à l’héritage de sa grand-mère, Marianne tente désespérément de ne pas se laisser charmer par le maître des lieux, sir Philip. séducteur patenté. Parviendra-t-elle à contenir les élans de son cœur ou succombera-t-elle à son sourire ?

 

 


L'avis de LinaJe continue donc sur ma lancée mois de la romance…oui, oui je sais c’est la période d’Halloween mais que voulez-vous lol

Une petite romance sympa et fraîche à l’anglaise. J’avais déjà lu Blackmore de la même auteure et vraiment celle-ci confirme dans la romance anglaise légère et mignonne. Un bon roman doudou à lire sous la couette en pensant au prince charmant ^^

Nous suivons ici la jeune (17ans) Marianne Daventry, elle vit chez sa grand-mère à Bath. Il faut dire que la grand-mère est plutôt difficile et bourrée de principes alors que notre jeune Marianne ne rêve que de campagnes et de liberté. Après la mort accidentelle de sa mère et le départ pour la France de son père, Marianne a du abandonner sa vie paisible pour la vie trépidante de la ville. Elle se fait donc courtiser par le gros lourdaud du coin et attend sagement que son papa revienne la chercher. Alors quand sa jumelle Cecily, qui elle a eu la chance de s’épanouir chez leur cousine à Londres lui propose de passer quelques temps chez une ancienne amie de leur mère dans le Kent. Celle-ci est plus qu’heureuse de retrouver la campagne et de pouvoir en connaître un peu sur sa mère. Alors que Cecily, elle compte bien rejoindre le maître d’Edenbrooke pour lui mettre le grappin dessus. Notre jeune demoiselle part donc pour le domaine d’Edenbrooke croulant sous les directives de sa grand mère pour devenir une dame du monde et devenir son héritière…Sauf qu’en chemin, elle va se faire attaquer et va devoir faire une halte dans une petite auberge pour faire soigner son cocher. C’est ici qu’elle rencontre un jeune gentleman un peu hautain aux premiers abords et qui a tendance à se moquer d’elle. Celui-ci décide de l’aider sans jamais lui donner son nom…Marianne aura donc la surprise de découvrir l’identité de son nouvel ami.

C’est bien écrit, c’est mignon, ça donne une brassée de papillons dans le ventre et ça sent bon le romantisme. Il ne m’aura fallu qu’une journée pour en venir à bout. La romance est assez prévisible mais quelques péripéties et le caractère juvénile de l’héroïne mettront quelques obstacles à son devenir.

Si vous aimez ce genre de romance, je ne peux que vous recommander cette histoire ainsi que le second opus Blackmore (Chronique à venir^^)

 

j ai aimé

Coups de coeur·Romance Historique

L’épouse ennemie Tome 1 de Penny Watson Webb

9782280367110Editions Harlequin (Coll. Victoria) / Romance Historique

RésuméFace à la reine de France, Brunhilde sent son cœur battre à tout rompre. La souveraine lui a accordé le droit de choisir son époux, et attend à présent sa réponse. Brunhilde sait que tout le monde souhaite qu’elle désigne, sur l’ordre de son frère, l’arrogant seigneur de Valcoudray, dont l’alliance renforcerait sa famille. Ce noble normand est même prêt à passer outre le baiser qu’il a surpris la veille entre elle et Conan de Ker Glenn, leur ennemi breton. Conan, l’homme à qui Brunhilde a caché son identité et qui lui lance aujourd’hui des regards noirs. Si c’est lui qu’elle choisit, il la méprisera, elle le sait, et la traitera comme une étrangère dans sa propre demeure. Mais la paix entre Bretons et Normands serait désormais actée. Consciente des regards qui pèsent sur elle, Brunhilde lève enfin les yeux, déterminée. Elle sait ce qui lui reste à faire.


L'avis de LinaQuand une bonne romance s’allie avec un fond historique bien détaillé et intéressant c’est le coup de cœur assuré même chez Harlequin. Accrochée jusqu’à très tard dans la nuit, il m’a été quasi impossible de lâcher ce roman. Chronique d’un coup de cœur assuré!

Le mois d’Octobre est déjà bien ancré, et certains sont à fond dans les romans d’horreur ou de fantastique, forcément Halloween oblige. Et bien sûr, il faut que je fasse différemment de tout le monde. Je suis en pleine période romance, ben oui ça arrive à tout le monde et moi ça me tombe dessus en cette période de sorcières et autres monstres lol

J’étais donc à la recherche d’une bonne romance et je suis tombée sur quelques unes alléchantes se déroulant en Ecosse ou en Angleterre. Mais, il faut admettre que ça revient toujours un peu à la même chose: la jeune rebelle qui se fait mater par un laird écossais ou la jeune ingénue qui tombe éperdument amoureuse du beau lord anglais. Jusqu’à ce que je tombe sur ce résumé qui m’a un peu titillé. Une romance plutôt ancienne se déroulant au XVe siècle dans notre bon royaume de France et à une époque où Bretons et Normands se faisaient la guerre. Il faut dire qu’après l’Ecosse et l’Irlande , la Bretagne et la Normandie sont mes chouchous (j’ai dû être celte dans ma vie antérieure lol)

On démarre sur les chapeaux de roue avec une bataille bien sanglante entre Bretons et Normands à l’époque ou les Bretons ont définitivement perdu leur indépendance et où le duché de Bretagne a été rattaché au royaume de France. La belle Anne de Bretagne a été offerte en épousailles au roi de France et les Bretons ont été battus par leurs ennemis de toujours les Normands. En zoomant un peu plus, on assiste à la mort du seigneur de Ker Glenn sous les yeux de son jeune fils par le Duc de Montgomery. Le jeune garçon, après avoir atteint le duc va se retrouver dans les geôles normandes pendant plusieurs années où il va subir tortures, violences, moqueries et honte ultime. Pendant ce temps, les normands vont piller et affaiblir durement le territoire de Dol. Bien des années plus tard, on assiste au retour de Brunhilde de Montgomery parmi ses frères. Ancienne suivante de la reine Anne, elle revient parmi les siens en Normandie où son frère espère bien la marier au plus vite à un beau parti normand. Lors de la fête organisée pour les épousailles de Anne avec le nouveau roi de France, Brunhilde est conviée à la noce avec ses frères et d’autres grandes familles nobles du royaume : Les Angevins, les Normands et les Bretons.

Ravie de revoir son ancienne suivante, la reine Anne lui offre un cadeau inestimable : le droit de choisir par elle-même son propre époux. Cela va droit au cœur de Brunhilde, elle voit ainsi la possibilité de repousser l’horrible seigneur normand de Valcoudray, une brute ignoble, ami de son frère. Lors de ces noces, elle va tomber par hasard sous le charme d’un beau et grand seigneur tout en charisme, qui lui volera un baiser. Elle ne va pas tarder à découvrir que ce bel inconnu dont elle semble être tombée amoureuse n’est autre que l’ennemi ancestral de sa famille : Connor de Ker Glenn, le démon tueur de normands du Mont Dol.

Leurs sentiments semblent partagés mais Brunhilde se rend compte que le beau Connor ne sait pas qu’elle est la fille et la sœur d’un Montgomery. A partir de là, le beau seigneur va se montrer impitoyable et repousser avec force la jeune fille. Mais, au moment de choisir entre la brute de Valcoudray et la possibilité d’instaurer la paix entre Normands et Bretons par un mariage, Brunhilde va devoir faire preuve d’une grande force morale.

Véritable coup de cœur, je ne suis pas sûre que mon résumé rende hommage à cette histoire mais je peux vous assurer que c’est vraiment très prenant et que cette romance est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. Forcément, les jolies romances anglaises me semblent un peu fade à côté de cette histoire. On avance dans le roman avec un fond historique important, on suit Brunhilde qui est un personnage féminin très fort et qui malgré les difficultés, les moqueries, la honte et la trahison gardera toujours le même cap alors que certaines auraient déjà plié bagages et seraient rentrées chez elle. On découvre en même temps qu’elle les us et coutumes de la Bretagne du XVe siècle (coutumes païennes, sorcellerie)  et le fort assentiment entre les Bretons et les Normands.  Je peux vous assurer que mon cœur s’est serré plus d’une fois et que même les larmes me sont venues. Cette Brunhilde, quel petit bout de femme lol  le couple Brune/ Connor est très riche en émotions et en rebondissements, croyez-moi à aucun moment on ne s’ennuie! il n’y a pas de longueurs dans ce roman.

La plume de l’auteur est agréable, l’écriture, le vocabulaire et les tournures de phrases sont exquises et employées toujours à bon escient…on s’y croirait! Les réparties entre les deux protagonistes en bon français de l’époque sont excellentes.

Et puis, l’avantage par rapport à d’autres types de romance c’est que la fin du roman ne sonne pas la fin de l’histoire entre Brune et Connor. Un tome 2 est prévu avec la suite des aventures de ce couple et on a bien compris que les obstacles et complots n’ont pas fini de pleuvoir. Je surveillerai cette sortie.

En résumé, une excellente romance historique comme je n’en avais pas lu depuis longtemps. Un véritable coup de cœur pour le couple Brunhilde/ Connor, l’originalité avec les querelles entre Bretons et Normands et le tout bien enveloppé dans une écriture fluide et un vocabulaire précis et adéquat. le seul hic? attendre la sortie du Tome 2. :/

Ma note : 20/20

coup de coeur de lina

 

Bit-Lit

Le prince des ténèbres Tome 4: Au cœur des flammes de Jeaniene Frost.

51wBWkDvi5L._SX319_BO1,204,203,200_Bragelonne Editions / Bit- Lit

Résumé:Seul depuis six siècles, Vlad ne craignait rien au monde, jusqu’à ce que sa plus grande faiblesse, sa nouvelle épouse, soit désormais exposée aux yeux de tous. Victime d’un sort qui la lie au nécromancien Mircea, Leila ressent tous les tourments qui lui sont infligés par ses ravisseurs. Pour rompre le sortilège, Vlad et Leila doivent faire appel à un allié des plus inattendus. Mais un ancien ennemi est à l’affût, guettant l’occasion de retourner contre eux même leurs amis les plus proches et de les séparer à jamais. Entre de mauvaises mains, l’amour est une arme fatale… 

 


L'avis de LinaVoilà la boucle est bouclée avec le dernier tome des aventures du prince Vlad. Je suis toujours ravie de retrouver ce personnage haut en couleurs avec un caractère bien trempé. Même si j’avoue que certains tomes s’essoufflaient un peu, on avait du mal à retrouver la dynamique du couple Bones/Cat.

La force de ce tome réside dans l’apparition d’un nouveau personnage qui n’est pourtant pas si inconnu de ceux qui connaissent le monde de la nuit : Ian. Ce vampire qui a plutôt une vie dissolue par rapport à ses congénères apparaît comme le parfait contraire de Vlad. Ils se connaissent, ne s’apprécient pas (tout comme avec Bones d’ailleurs) mais notre vampire roumain va avoir besoin de lui pour errer dans la société des sorciers.

Rappelez-vous, le dernier méchant du passé du prince roumain n’est autre que son ancien beau-fils. Jaloux et vindicatif, il en veut à Vlad de sa jeunesse passé auprès de lui mais surtout du peu d’intérêt que celui-ci lui a porté. Mircea, puissant nécromancien va lier son corps et son esprit à celui de Leila. Ce qui fait que tout ce qu’il endure va se répercuter sur elle également. Les scarifications, les blessures, etc… mais en plus quand un groupe d’autres sorciers s’en prend à Mircea et donc Leila pour atteindre Vlad, la chasse aux sorciers commence pour le vampire.

L’histoire était plus accrocheuse dans ce dernier tome, et l’apparition d’Ian a été une vraie bouffée d’oxygène. On remarque que le monde des sorciers ne met pas Vlad très à l’aise et que les réparties de Ian sont excellentes. Leila va souffrir pas mal physiquement durant ce tome et  on remarque bien que l’amour que son prince roumain lui porte est profond. Il sera prêt à tout sacrifier même des personnes qui lui sont chères pour sauver son épouse. 

C’est toujours bien écrit, c’est du Jeaniene Frost et on est content de finir avec un bon tome. L’histoire qui arrive à Ian nous fait penser qu’on aura peut-être un Spin-off Ian et on l’espère vraiment vu la richesse du personnage. Pas de longueurs dans ce tome, l’intrigue est bien ficelée et on a du mal tout de même à dire Adieu à notre vampire roumain. Un très bon tome qui clôt la série.

 

j ai aimé

Coups de coeur·Fantasy

Keleana: la reine sans couronne de Sarah J. Maas (Tome 2, VF)

keleana,-tome-2---la-reine-sans-couronne-486976-264-432La Martinière Editions / Fantasy

RésuméAprès un an d’emprisonnement dans les mines de sel, Keleana a gagné sa liberté en devenant l’assassineuse attitrée du roi. Pourtant, Keleana est loin d’être dévouée à la couronne… Et jouer le jeu du simulacre est d’autant plus difficile que les ordres du roi l’obligent à menacer ceux qu’elle voudrait protéger. Les forces obscures qui menacent l’équilibre du monde, cependant, l’obligeront à faire un choix, au péril de sa vie…

 

 


L'avis de LinaC’est avec un réel plaisir que j’ai retrouvé notre assassineuse Keleana. Rappelons qu’à la fin du tome 1 nous l’avions laissée à la cour d’Adarlan où elle était devenue la championne et tueuse personnelle du roi. Après maintes péripéties et mystères autour de la magie,  Keleana avait malgré sa haine contre le roi, accepté ce poste.

Nous la suivons donc ici encore à la cour d’Adarlan, son petit flirt avec le prince Dorian n’aura été que de courte durée et ils décident de rester bons amis (même si c’est plus difficile à accepter pour le prince) En revanche, on s’était bien rendu compte que l’agacement du capitaine de la garde Chaol n’était que poudre aux yeux et qu’en fin de compte un profond respect et une certaine admiration s’installent …to be continued lol

Ce second tome monte en suspense et en émotions au fur et à mesure que les chapitres défilent et je peux vous assurer qu’il est vraiment difficile de le lâcher. La magie continue de prendre une place considérable et l’auteure (vous ai-je dit que je l’adorais ^^) sème petit à petit les indices, les intrigues et les mystères concernant l’ancienne reine fae et la magie disparue du monde. On se prend vite au jeu des devinettes et on se casse la tête en même temps que Keleana pour résoudre l’énigme principale du roman. Je peux vous assurer que l’action est toujours au rendez-vous et que les relations entre les personnages sont beaucoup plus travaillées et approfondies. L’émotion est à son comble lors d’un épisode malheureux et la perte d’un personnage (son sacrifice) qui nous tire une petite larme :/

J’ai tout de suite accroché au personnage de Keleana, son caractère difficile, son arrogance qui cache bien des secrets (Et Dieu sait qu’on va en apprendre des choses  à la fin de ce second tome) continuent de me fidéliser dans ses aventures. Et puis, je trouve qu’elle grandit encore un peu plus dans ce second tome et qu’elle est enfin prête à partir pour ce long voyage qui l’attend dans le troisième tome ^^

Pour l’écriture, il n’y a pas de problèmes. C’est très bien écrit tant dans les descriptions que dans l’action. On ne s’ennuie à aucun moment.( Il ne m’aura fallu qu’une journée et une nuit pour le finir) Sarah J Maas confirme son talent d’écriture et d’imagination. 

En résumé, vous l’aurez bien compris c’est un véritable coup de cœur pour cette série. Je ne peux que vous recommander cette série au personnage principal haut en couleurs ^^ Le seul point noir de cette saga ( pour l’instant) c’est que la traduction française ne s’arrête qu’au tome 3 :/ et je peux comprendre la réticence des lecteurs ne lisant pas en VO qui ne voudraient pas commencer une série sans pouvoir lire les tomes 3 de la fin.

A moins que comme moi l’histoire vous pousse à vous lancer dans la lecture en VO ^^

 

coup de coeur de lina