Dystopie

Hunger Games T1 de Suzanne Collins

Editions Pocket Jeunesse / Dystopiehunger-games,-tome-1---hunger-games-337660

Résumé : Dans chaque district de Panem ? une société reconstruite sur les ruines des États-Unis ? deux adolescents sont choisis pour participer aux Hunger Games. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l’épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an. Katniss et Peeta sont les «élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé… Alors que les candidats tombent comme des mouches, que les alliances se font et se défont, Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l’antenne. La jeune fille avoue elle-aussi son amour. Calcul ? Idylle qui se conclura par la mort d’un des amants ? Un suicide ? Tout est possible, et surtout, tout est faussé au sein des Hunger Games… 

L’avis de Lina :

Lors de sa sortie, j’ai été une de ces filles qui ont dit « Ah non, jamais, ça n’est pas du tout mon genre la dystopie!!! »…..comment dit-on déjà il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis!!! et quelle imbécile j’ai été.

J’ai été tout de suite plongée dans le monde et les districts de Panem et dans la vie de Katniss Everdeen. 

On survit avec elle et sa petite sœur dans le district 12, on aime s’évader de cette vie misérable en allant chasser avec elle dans l’interdit et on a les tripes qui se tordent lorsqu’on entend le prénom de sa sœur lors de la moisson……

Vous l’aurez sans doute compris, j’ai apprécié et je me suis même carrément fondue dans le roman et l’histoire. Sur fond de dictature politique et de résistance, on assiste à la croissance et à l’évolution de Katniss tout comme le geai moqueur, elle va finir par s’imposer. 

La tristesse, la misère, la douleur et la cruauté sont tellement palpables dans ce roman, comment rester insensible?

Le style de l’auteur est fluide et toute l’intrigue pourtant  noire au début passe très bien, on ne bute pas, on lit ça avec une réelle fluidité. 

Quant aux personnages, j’ai reproché souvent à Katniss d’être quand même un personnage sans émotions, trés froide et impassible. Je me suis dit mais bon sang comment peut-elle être aussi froide et sans coeur. Et puis, surtout elle m’a profondément énervée dans sa relation avec Peeta. 

Ah Peeta, comment vous dire j’aime bien Gayle mais moi je suis pro Peeta ^^ Ce garçon qui se meurt d’amour pour elle, prêt à tout pour la protéger….même à mourir! Et on sent bien le chiqué, le faux qui vient de la part de Katniss…..

Et puis que dire de ces jeux de la faim, la préparation dans le luxe, la technologie, la haute couture et la nourriture à profusion! alors que les districts crèvent de faim!!! malgré tout je me suis prise d’amitié pour Effie et Haymitch…quel duo! 

Vous l’aurez compris j’ai adoré ce roman, je l’ai terminé en 2 jours et je ne compte pas en rester là ^^

Je veux savoir comment les amants maudits vont s’en sortir encore, si la rébellion va s’organiser après ces jeux là et surtout si l’amour et l’espoir sont possibles sur fond de décadence politique et de misère.7

coup de soeur

Dystopie

Hunger Games T3 : La révolte de Suzanne Collins

Editions Pocket / Dystopie hunger-games,-tome-3---la-revolte-132534

Résumé : Contre toute attente, Katniss a survécu une seconde fois aux Hunger Games. Mais le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu’elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair : Katniss n’est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les anciens habitants du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer. « 

L’avis de Lina :

Après avoir dévoré les tome 1 et 2, j’ai fini en beauté avec ce tome 3. J’ai littéralement été accroché à celui-là!!!! déjà que j’avais lu le tome 2 d’une traite et que j’avais aimé le changement qui s’était légèrement opéré en Katniss et le baiser qui symbolisait enfin qu’elle ouvre son coeur à Peeta……C’était sans compter cette fin terrible qui vous met littéralement en main le tome 3 de suite^^ 

Tout d’abord, il faut que je vous parle de Katniss. Personnage qui m’a drôlement fait me sentir schizo, une fois je la détestais et d’autres je l’adulais^^ il faut dire que j’adore les personnages féminins forts, les mauviettes et les guimauves très peu pour moi…..et avec Katniss, j’ai été servie, quelle petite bout de femme! quelle force intérieure! 

Comment fait-elle pour se relever à chaque fois? Pourtant ce qui m’a énervé chez elle c’est forcément qu’elle se serve de l’amour pur que lui porte Peeta devant la caméra et qu’elle hésite entre Gale et lui…..en même temps pour sa défense dans ce contexte politique de guerre et d ‘atrocités, on ne peut pas lui reprocher de ne pas avoir le gout de la romance. Et puis par moments, elle me semble tellement froide, on a l’impression que rien ne la touche mais là également je me suis dis vu son passé, prendre la responsabilité de sa famille, remplacer sa mère.. forcément ça aide à se construire une carapace et à ne pas devenir une midinette! et au fond, même si elle parait froide ( et ce n’est qu’en apparence) on la comprend aisément. 



Dans ce tome 3, elle a été sauvée de l’arène des jeux d’expiation avec Finnick alors que Peeta et  Joanna ont été capturés par le capitole….donc à la fin du tome 2 et au début du tome 3 on se sent légèrement comme Katniss….énervée, prête à péter un câble lol et c’est là qu’on devine que leur relation a enfin changé ( d’ailleurs elle a changé au moment même où le cœur de Peeta s ‘est arrêté…..) 

Ce dernier tome est beaucoup plus sombre et le talent de l’auteur fait qu’on réussit à se faufiler dans les réserves avec Katniss, on souffre quand elle se blesse, on est désespérée lorsqu’elle perd des êtres chers, on la suit dans les dédales du sous sol du capitole et on se sent oppressé dans les situations de tensions extrêmes! On alterne entre scènes d’actions, sombres, propagandes et stratégies!

Il est bourré de références politiques ou historiques ( jeux de la faim des arènes de Rome…) on comprend les stratégies mise en place par le président Snow et qui font froid dans le dos…..c’est un hymne à la résistance……


Tous les protagonistes directs changent, parfois en bien comme en mal…..Le district 13 n’est pas aussi accueillant qu’il n’y paraît aux premiers abords et la présidente Coin cache bien son jeu……

Gale devient un bon petit soldat et un fin stratège, ce qui va provoquer des dialogues entre Katniss et lui dés plus intéressants.

J’ai été heureuse de revoir Haymitch et son côté sardonique à froid! 


La relation entre Peeta et Katniss va être mise à mal à cause de Snow et de ses tortures…..et on se demande s’ils arriveront à dépasser tout ça…..très difficile ( Quel pourri ce Snow!)Même si malgré tout, et même si cette romance n’est pas le centre de cette histoire, on se rend compte que l’amour que porte Peeta à Katniss et le plus pur qu’il soit, il est incommensurable……et on aimerait tous un Peeta qui nous aime comme ça dans notre vie….encore mieux qu’une romance contemporaine mais qu’avec des sentiments ^^ 

En résumé, j’ai adoré cette saga et ce tome 3 m’a chamboulée complétement, j’y pense encore alors que j’ai fini de le lire depuis plus de 8 jours…..pour moi il y aura un avant et un après Hunger games……je garderai pour moi le fait que tout compte fait j’accroche à la dystopie (les sociétés post apocalyptiques et totalitaristes me plaisent en fait)  et l’histoire d’amour entre Peeta et Katniss 



Si vous ne l’avez pas encore lu…..jetez vous dedans……une lecture qui vous changera ^^

coup de coeur de lina

Dystopie

Divergente T1 de Veronica Roth

Editions Nathan / Dystopie couv9900601

Résumé : Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. À 16 ans elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitudes n’est pas concluant. Elle est divergente. Ce secret peut la sauver… ou la tuer.

L’avis de Lina :

Voici que j’ai attaqué ma seconde saga dystopique, après Hunger Games. Et j’avoue, je ne le regrette pas. Commencé pendant mes congés pour la Lecture commune de mon groupe de lecture, j’ai terminé cette lecture en 2 jours et j’ai donc enchaîné avec les tome 2 et 3. Il ne me restera donc plus que ce même tome 1 selon le point de vue du personnage masculin Quatre. ( il est déjà dans ma PAL lol) 

Dans un monde post-apocalyptique ( qui est plutôt l’élément habituel dans la dystopie) Béatrice Prior jeune fille de 16 ans, vit dans l’ancienne ville de Chicago. La société dans laquelle, elle vit est divisée en 5 factions (groupes) dominées par un trait de caractère spécifique: Les Altruistes, Les Érudits, Les Fraternels, les Audacieux et les Sincères. De par son origine familial, Béatrice est issue de la faction des Altruistes qui vivent dans la négation d’eux-mêmes pour pouvoir servir au mieux les besoins des autres. Pour cela, ils s’habillent de gris ou de belges, n’ont pas le droit de se regarder dans le miroir ( ou du moins 1 fois par mois), n’ont pas de réelles possessions. Ils essayent de ne pas se faire remarquer. C’est pourtant cette faction qui tente de gouverner cette société. 

Alors qu’elle atteint ses 16 ans, elle va devoir passer les fameux tests qui vont déterminer pour quelle faction elle est faite. Avec son frère Caleb, elle pense qu’elle sera contrainte de rester une altruiste toute sa vie…. bien qu’elle ne se sente pas vraiment une altruiste accomplie, mais les tests ne se montrent pas concluants pour elle, elle fait preuve de divergence…..tout va alors changé pour elle.

J’ai beaucoup aimé cette saga, pas du tout comme Hunger Games du reste mais très sympa quand même. Alors que dans Hunger Games, on se bat contre une société obnubilé par le plaisir d’un côté et les jeux mais surtout contrôlé et surveillé par la présence des vidéos. Ici, c’est plutôt le fait de vouloir a tout prix mettre des étiquettes sur les personnes et les mettre dans des groupes précis. On va même beaucoup plus loin dans la réflexion dans le tome 3 avec la divergence, les gènes et la pureté des gènes. 

Ces livres ont beau être destinés à un public jeune, je me dis que pourtant j’aime lire ce genre qui soulève des problèmes de société importants. 

Pour ce qui est des personnages, encore une fois l’héroïne est ici une fille. Béatrice. Elle n’a pas du tout le même caractère que Katniss. Katniss était très dure et solide tout de suite. Béatrice qui va vite prendre le surnom de Tris, se construit au fil des romans. elle porte en elle, cette solidité mais au début du roman, elle nous apparaît comme une petite chose fragile et sans caractère. 

Ce qui m’a plu c’est son évolution, à partir du moment où elle arrive dans sa nouvelle faction ( chut) elle n’a de cesse de progresser et de montrer qu’elle est digne d’être là où elle est. De même, par rapport à Katniss, elle semble plus douce dans ses sentiments et ouvre plus facilement son cœur ( pour notre grand plaisir) 

L’autre grand personnage de ce tome 1 ( même si quelque part tous les personnages ont un rôle important dans l’histoire) C’est l’instructeur de la faction des Audacieux, surnommé Quatre. Âgé de 18 ans, il est le personnage masculin qui va entrer dans la vie de Tris. Il a un passé torturé et apparaît au début comme quelqu’un de dur et de peu affable. On aime son côté bad boy, sa technique de combat et le fait qu’il soit doué pour mener des actions. Forcément, lorsque ces deux là vont se rencontrer…..je vous laisse deviner ^^Quatre est plus que ce qu’il paraît et (forcément à l’heure où j’écris j’ai lu les 3 tomes) il évolue également tout au fil des romans. On apprend à mieux le connaître, il n’est pas facile à vivre, se heurtent souvent dans leurs choix et leurs prises de positions. Mais leur amour est sincère et arrive à surpasser pas mal de choses ( pour des ados) 

Sans enter dans le détail, j’ai beaucoup aimé la relation de Tris avec Christina, avec Will et même Peter……( je vais me faire jeter les tomates) c’est ce personnage qu’on aime détester et avouons-le dans ce tome 1 il est profondément détestable, mais j’avais gardé un oeil sur lui et dans le tome 3 on comprend plus de choses sur lui….

En bref, beaucoup d’actions ( j’aime) avec une héroïne qui monte en puissance (j’adore ça). La seule chose qui m’évite de mettre coup de coeur, c’est le fait que la fin du roman arrive d’un seul coup et vite, un peu comme si on avait l’impression qu’il fallait finir ce tome 1….j’aurai aimé un peu plus de relations et d’explications entre les personnages avant d’arriver à l’action de fin de roman, mais bon c’est mon avis perso lol.

Comme vous l’avez compris, j’ai bien accroché à cette dystopie, et je la conseille vraiment aux amateurs du genre. ^^ ( chroniques des tome 2 et 3 à venir ) 

j ai aimé

Dystopie

The book of Ivy (T1) d’Amy Engel

Lumen Editions / Dystopiethe-book-of-ivy,-tome-1---the-book-of-ivy-581703-250-400

Résumé : Au nom de quoi seriez-vous prêt à tuer ?

À la suite d’une guerre nucléaire dévastatrice, la population des Etats-Unis s’est retrouvée décimée. Un groupe de survivants a fini par se former, mais en son sein s’est joué une lutte de pouvoir entre deux familles pour la présidence de la petite nation. Les Westfall ont perdu. Cinquante ans plus tard, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, dans une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.

Cette année, mon tour est venu.

Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le fils du président que je suis destinée à épouser. L’objectif, c’est la révolution, et le retour au pouvoir des miens. Peu importe qu’un cœur de chair et de sang batte dans sa poitrine, peu importe qu’un innocent soit sacrifié pour des raisons politiques. Peu importe qu’en apprenant à le connaître, je fasse une rencontre qui change ma vie. Mon destin est scellé depuis l’enfance.

Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.

Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ?

L’avis de Lina :

Voilà encore une dystopie qui m’aura tenu en haleine toute une nuit….ça devient une habitude lol


J’ai commencé ce roman vers 22h pour ne plus lâcher jusqu’à la dernière page vers 2h30 du mat’…..on peut donc dire que l’addictivité était au rendez-vous ^^


Dans ce roman, nous sommes plongés de suite dans le problème que régit cette société post-apocalyptique. Deux clans se sont battus pour récupérer une ville à peu prés « viable », l’un des clans est le fondateur de cette ville, l’autre clan a fini par gagner le droit de gérer cette communauté au détriment de l’autre.


Conséquence: les deux clans se détestent, une limite sépare la ville là où se trouvent les partisans du chef fondateur Justin Westfall et l’autre partie qui sympathise avec le président Mathew Lattimer. 


Pour tenter d’empêcher les éternels conflits et les violences entre les deux groupes, une loi a été instaurée. Dés l’âge de 16 ans, les jeunes filles issues du clan Westfall devront se rendre à la mairie pour épouser l’un des garçons du clan Lattimer. Des mariages arrangés.Ces jeunes gens n’ont eu aucun contact avant. Super!

Et bien sûr nous suivons la jeune Ivy Westfall qui défile dans les rues en robe de mariée pour se retrouver à la file avec les autres jeunes filles afin d’épouser un parfait inconnu. Sauf que pour elle, ce n’est pas vraiment un inconnu. Son futur époux n’est autre que le fils du président Lattimer : Bishop. 

Dés le début nous sommes entraînés dans l’action, on sait tout de suite que ce mariage arrangé n’est pas du gout des Westfall et que derrière tout ceci se cache une jeune fille missionnée par son père et sa sœur pour assassiner son futur époux et lancer la rébellion tant attendue. Sauf que forcément, même dans tout mariage arrangé parfois, comme on dit la mayonnaise prend….et les sentiments ne se commandent pas….

J’ai adoré le personnage d’Ivy dans ce tome 1, forte, rebelle. Elle n’a pas sa langue dans sa poche et elle tire aussi facilement avec sa verve qu’avec une arme. Elle a été formée et programmée depuis toute petite par son père et sa sœur ainée Callie ( un personnage bizarre qui tente à nous énerver au fur et à mesure…..toute en haine, Callie aurait dû épouser il y a deux ans Bishop, sauf que celui-ci a reporté son mariage. La mission est donc revenue entre les mains d’Ivy. )

Ces deux-là vont la forcer, la ramener toujours sur leur objectif : amener Bishop à lui faire confiance pour finir par le tuer.Ils lui ont dépeint un portrait très sombre et égoïste de Bishop qui s’avère en réalité complétement erroné…. le loup n’est pas un loup ou alors apprivoisé. 


Bishop est un personnage mystérieux qui ne laisse pas facilement passer ses émotions, il n’est pas non plus heureux de ce mariage arrangé mais apparemment s’en accommode mieux qu’elle. Il n’est pas violent, plutôt patient il cherche à la connaître et à construire quelque chose…..ce qui va au fur et à mesure amener celle-ci à se remettre en question, elle et son objectif……Et si toute cette histoire ne reposait que sur une histoire ancienne de famille qui tourne à la vengeance personnelle…..

Le roman est très bien écrit, un rythme soutenu qui nous fait tourner les pages au fur et à mesure sans se rendre compte de l’heure. Le mystère, l’intrigue et les relations entre les personnages nous poussent à vouloir connaître la suite….la fin est terrible et belle…..et on se surprend à calculer tout de suite si on a eu le feeling d’acheter le tome 2 dans la foulée ( euh…… oui!!! ouf ) 


On suit l’histoire d’après Ivy, on est dans sa tête et on comprend au fur et à mesure, les questionnements et les changements qui s’opèrent en elle. 


Un excellent premier tome qui tient en haleine et qui présente une originalité dans l’histoire ( même si le fait de parler de barrière et de ce qui se passe derrière m’a fait un peu penser à Divergente….mais alors la comparaison s’arrête là.) 


Encore une excellente dystopie que je vous recommande si vous êtes fan du genre. ^^

coup de soeur

Dystopie

The scorpion rules d’Erin Bow

Lumen Editions / Dystopie 12821489_592982240857568_6892131670897239587_n

Résumé : La première règle, pour assurer la paix ? Faites-en une affaire personnelle… Très personnelle.
Autrefois régnait la guerre, mais une intelligence artificielle nommée Talis a pris le pouvoir. Quatre cent ans plus tard, le monde est en paix. Le prix à payer ? Le sang d enfants innocents. Si un gouvernement entre en conflit, l héritier du trône, élevé dans l une des nombreuses prisons-monastères de Talis, est mis à mort. Greta, princesse de la Confédération pan polaire, installée au Nord de ce qui était autrefois les Etats-Unis, est l une de ces Enfants de la Paix. Si elle parvient à atteindre son dix-huitième anniversaire, elle est sauvée.
Mais lorsqu’ elle rencontre Elián, otage tout juste débarqué de la toute nouvelle Alliance
du Cumberland, tout change. Chargé de chaînes, le jeune homme ne cesse de défier
l intelligence artificielle qui contrôle leur vie dans ses moindres détails et son audace est sévèrement punie.
Son esprit de révolte, son complet mépris des règles contaminent peu à peu la jeune fille, qui découvre que la résistance est possible. Jusqu’ au jour où le pays natal d Elián déclare la guerre à celui de Greta et envahit le petit havre de paix où vivaient jusque-là les jeunes otages, qu il fait, à son tour, prisonniers. La réaction de Talis promet d être terrible… à moins que Greta ne trouve un moyen de sauver sa vie et celle d Elian.

L’avis de Lina :

Pour ceux qui me suivent sur ma page facebook, vous savez que je me faisais une joie de lire ce roman. Je l’attendais avec impatience. Il faut dire que Lumen la maison d’édition avait mis le paquet sur sa sortie. Utilisant un compte à rebours sur le thème du scorpion et en ajoutant des extraits croustillants. 

J’avais lu les deux premiers chapitres sur le net et j’avais trouvé cela très intéressant. J’avais beaucoup aimé l’histoire d’enfants de la paix, otage de cette I.A mis en place par l’ONU et qui en avait perdu le contrôle. Et même ci cela paraissait cruel, je voulais en savoir plus sur ces « enfants otages » qui devaient être tués en cas de déclaration de guerre de leur pays. L’idée semble atroce et donne les frissons d’horreur mais apparemment cela avait contenu les désirs de velléité des grands pays de ce monde post-apocalyptique. Ici, dans celui-ci tout tourne autour des guerres autour du besoin d’eau ….


J’avais donc pré-commandé mon roman car je n’avais pas eu de réponse positive de la maison d’éditions pour un SP. Je l’ai donc reçu hier, jour de sa sortie et comme à mon habitude je n’ai lu aucun commentaire avant pour ne pas polluer ma lecture…..cependant……

Je n’ai pas accroché, c’est la grosse claque du mois! 😦

Je ne vous referai pas un résumé, il me semble qu’ Amazon la très bien fait ci-dessus. Il faut rendre quand même ce qui est à César….ce roman est bien écrit, le style est correct et d’ailleurs je n’ai pas eu de mal à le finir. C’est plus le fond de l’histoire qui m’a embêté :/

Je sais bien que la dystopie est un sous-genre de la Science fiction et jusqu’à maintenant  je n’ai pas eu de problèmes avec ceux que j’ai lu. (Hunger games, Divergente, The book of Ivy…) Mais ici c’est un genre de dystopie bien ancrée dans le futurisme : A.I, vaisseaux, robotique à gogo. 

Il est certain qu’à la base ce n’est pas ce que je préfère dans la dystopie mais comme l’intrigue me plaisait bien j’étais prête à passer au-dessus de tout ça. (Mais les férus du genre vont adorer ^^) 

Comme l’avait très bien annoncé Lumen, nous faisons la rencontre des enfants de la paix, ils sont au nombre de 7….sauf que dés le début et pour nous mettre dans le bain, un pays déclare la guerre à un autre et le bourreau arrive pour emmener l’un des élèves dans la fameuse chambre grise afin d’y être exécuté….gloups! on entre tout de suite dans le vif du sujet et ça j’aime bien. 

Ces enfants sont placés dans des préceptorats géré par Talis l’I.A; ils doivent apprendre par cœur ses maximes ( qui sont plutôt légères pour une IA à mon avis lol) ils sont placés dans des classes selon leur âge. Sachant qu’ils sont enlevés à leur famille dés l’âge de 5 ans et qu’ils leur sont rendus à 18….en âge de procréer. Ils ne peuvent prendre la tête de leur pays ou royaume tant qu’ils n’ont pas de descendance…forcément, Talis fait de la guerre quelque chose de personnelle, s’ils n’ont rien à perdre il sera plus facile pour eux d’engager leur pays dans un conflit. 


Autant vous dire que l’intrigue de départ m’a beaucoup plus. Les élèves sont instruits de beaucoup d’histoire et notamment des grandes guerres du monde…..ce qu’il ne faut pas reproduire. On suit donc l’héroïne Greta duchesse d’Halifax et princesse de la confédération Panpolaire, âgée de 16 ans, il lui reste un peu plus de 1 an à tenir avant de retourner auprès de sa mère la reine Anne.

Greta comme les 5 autres élèves de son groupe sont dans le préceptorat depuis leur enfance, ils savent donc obéir, connaissent les règles et font de ce camp leur « maison ». Leur temps se partage entre étude et travail dans les jardins ( pour revenir au bon temps de cultivons bio et par nous mêmes avant que nous provoquions la fin de notre planète) ils sont considérés comme des enfants normaux et donc pas de privilèges, ni de titres royaux. Ils ne sont pas maltraités, ne subissent pas de coups …..hormis en cas de désobéissance ou de rébellion, ce qui n’est pas le cas en général.

Le préceptorat est dirigé par une entité comme une I.A qu’ils appellent Abbé ou mon père et les profs et les surveillants sont des robots ( de type scorpion ou araignée) et ils sont surveillés en permanence. Donc c’est pas la prison à proprement parler mais c’est pas non plus le club Med. 


Tout se déroule comme une journée typique de travail, jusqu’au jour où débarque Elian, le petit fils de la général en chef du Cumberland (pays qui se trouve aux frontières du royaume de celui de Greta) ….et il semble qu’ils aient besoin d’eau et que le royaume de la reine Anne a le contrôle des grands lacs…..aie ça sent le roussi. 


Elian est bien différent des autres, j’ai adoré sa présentation  » Salut à tous, je suis Spartacus, je suis venu pour vous soulever….. » vous l’avez bien compris c’est un rebelle dans l’âme. Jusqu’à présent, on avait pas trop aperçu les robots et les sévices mais avec l’apparition d’Elian vont arriver les représailles et les décharges électriques.

Tout va être mis en place pour « casser » cet esprit rebelle. 

Sans s’en rendre compte, Greta et Elian sont les parfaits opposés, elle, obéissante et réfléchie, lui insoumis et impulsif. Et là je me suis dit bon sang leur rapprochement va être génial…..


Greta va changer à son contact, prendre conscience de son état de future reine, elle va l’aider, le soutenir et avoir peur pour sa vie. A ce moment là je me suis dit, bon sang elle va se rebeller et vont lutter ensemble, ça sent la guerre …..super!!!!
Hé bien non. mon délire et mon horizon d’attente s’arrêtent là! 

Je n’ai pas bien compris pourquoi l’auteur faisait passer Elian pour un insoumis mais avec une cervelle de moineau parfois, ce que ne cache pas l’autre personnage féminin important de l’histoire, la princesse Da-Xian (héritière des royaumes asiatique) elle est à 6 mois de ses 18 ans. Fait preuve de courage et d’une grande sagesse. Et n’a pas peur de mettre Elian devant ses bêtises…..Déjà je me suis dit pourquoi faire passer le héros pour un  » idiot »…..ben parce que c’est pas vraiment le héros, pardi lol

Le « personnage » de Talis est très important dans l’histoire, il apparaît vraiment dans la seconde partie du roman…..je ne m’attendais pas non plus à de telles réactions parfois puériles d’une intelligence artificielle….j’en connais une autre qui sera meilleure que lui à sa place, je pense. On se rend parfois compte que Greta a plus de respect pour les I.A que pour les humains. Bizarre la relation entre elle et l’abbé ( comme un père) et après avec Talis ( je serai juste curieuse de savoir comment tout ça va évoluer…..)


La romance est bien là mais pas là où on l’attendait….si vous voyez ce que je veux dire. Du coup, forcément moi qui attendait le rapprochement de Greta et Elian….ce fut la douche froide mdr. 

Ensuite, Greta que je voyais bien partie pour faire mener le clan des rebelles a pris le contrepied parfait de ce que à quoi je m’attendais…..digne, fière et intelligente…elle va chercher la meilleure des solutions pour sauver Elian…..et c’est pas non plus celle à laquelle je m’attendais …..je n’ai pas envie de vous spoiler la fin et tout ce qui se passe entre deux ( car il y a en a …..) mais en gros, l’histoire n’a pas pris le tournant que je rêvais (lol), l’héroïne avait un choix à faire…..elle l’a fait! mais forcément pas non plus celui que j’attendais…..c’est tout! je pense que beaucoup vont adorer ce roman. Il a tout pour devenir un coup de cœur, bien écrit, bonne intrigue, personnages solides et importants mais enfin de compte il s’est avéré que c’était trop éloigné de mes convictions et de ce que j’attendais. 

Ce fut une bonne lecture parce que un bon roman mais pas mon genre c’est tout. Je ne poursuivrai pas avec le tome 2, mais j’irai certainement lire les chroniques des autres blogueuses pour connaître le devenir de Greta, Talis, Elian et les autres……dans une galaxie plus lointaine….ah non ça c’est Star wars.

se laisse lire

Dystopie

Les Oubliés Tome 1 : Le dernier jour. De Léna Jomahé.

Editions Plume Blanche / Dystopie jeunesse.bm_65942_aj_m_4743

Résumé :  An 250 après la IVème guerre mondiale.

Seules quelques grandes villes parviennent à subsister et leurs populations à survivre grâce aux coupoles qui les protègent du monde extérieur.

Chaque année, le Nouvel Ordre Mondial détermine l’avenir des jeunes de seize ans.

Et chaque année, certains d’entre eux disparaissent.

On les appelle les Oubliés.

L’avis de Lina : 

Que deviendrions-nous après une IVe guerre mondiale qui aurait totalement détruit la planète, la nature et l’atmosphère favorable à la vie humaine ? Quelques-uns d’entre nous subsisteraient alors sans doute …sous des coupoles qui protègeraient le reste de vie qui aurait pu survivre. C’est de cette vie dont on nous parle dans les Oubliés de Léna Jomahé.

Une dystopie qui met en scène Eléa et sa sœur aînée Anaïs, à la veille de leur test : Test qui leur indiquera si elles feront parties des ouvriers, des scientifiques, des dirigeants de ce nouveau monde ou alors …des Oubliés !

Un monde très dirigiste qui impose ses idées, sa volonté et des idéaux en étouffant au passage dans l’œuf toute idée ou sentiment de rébellion et de curiosité. Le progrès et l’intelligence au service d’une communauté qui n’a aucune idée de ce qui se passe à l’extérieur des coupoles, à moins de…sortir mais comme le disent si bien les dirigeants du N.O.M c’est la mort qui vous attend !

Une bonne dystopie jeunesse qui met en avant des adolescents épris de liberté sur fond de tyrannie et de violence. Des petites romances sympas et innocentes entre adolescents au lendemain d’une nouvelle vie.

 C’est un roman qui s’inscrit bien dans le genre dystopie, on retrouve toutes les idées liées à ce genre : Tyrannie, gouvernement autoritaire et violent, mensonge de masse et esprit de liberté porté par la jeunesse.

Le tout est bien écrit et fluide, quelques passages un peu longs à mon goût qui mériteraient un peu plus d’actions, mais le suspense revient vers la fin du roman. Celui-ci s’adresse d’ailleurs plus à un public jeune que pour de jeunes adultes mais tout est histoire de gout et je vous laisse donc vous faire votre propre idée avec cette lecture.

bonne lecture