Fantastique

Le roman de Baudelaire de Pierre-Adrien Marciset.

sans-titre5 sens Editions / Fantastico-philosophique

Résumé : Trois garçons étranges, presque des hommes, violent délibérément le couvre-feu d’un Paris à la fois tangible et fantasmatique. Plusieurs factions politiques se sont partagés la France en une nouvelle féodalité, dans laquelle les trois Maisons Majeures des Dulac, des Arcadet et des Byron mènent une sanglante guerre d’’influence. Un compromis réside encore dans le découpage en trois huit de la capitale : de 2 h à 10 h circule et prospère toute la pègre indépendante, de 10 h à 18 h le commun des mortels sous le regard de la Maison Byron, tandis que le créneau de 18 h à 2 h appartient entièrement aux Dulac.Mais Charles Byron n’’en a cure. Accompagné de son garde du corps, Jules, et de Paul son porte-voix, il profite opportunément d’’un crépuscule qui ne semble pas vouloir finir et poursuit n’’importe quelle piste qui pourrait les mener à Malika, l’’ancienne petite amie de Charles disparue depuis plusieurs jours. Des quartiers de prostitution aux rutilantes tours de la Défense, ils ne cessent d’’arpenter la ville sous le soleil rouge et figé. Alors que la trace de Malika se précise, les contours de la réalité, eux, s’’obscurcissent : Charles ne cesse de croiser un étrange regard jaune à la voix métallique, tandis que les humains ne s’’aperçoivent même plus de l’avancée, au cœur du métro et des cavités sombres, des ténèbres qui rongent chaque jour un peu plus les âmes et les corps.


L'avis de LinaVoici une bien singulière lecture que le roman de Baudelaire de Pierre -Adrien Marciset. Singulière mais intéressante. Voici un roman qui vous pousse à réfléchir, à relire et analyser les choses de la vie.

Nous sommes amenés ici à suivre trois jeunes hommes: Charles Byron fils du chef de clan Byron, accompagné de son garde du corps Jules et de son porte-voix Paul. Nous les suivons au cœur d’ un Paris bien étrange. Celui-ci est découpé et sous influence de trois grandes familles : Les Byron, Les Arcadet et les Dulac. Ces trois grandes familles régissent la vie parisienne à différentes heures de la journée. Et nous voilà plongé dés les premières pages au cœur des quartiers de la prostitution avec Charles et ses deux amis. Ils sont à la recherche de l’ancienne petite amie de Charles, Malika.

A travers les périples de ces trois jeunes hommes, nous assistons à diverses discussions sur des sujets philosophiques notamment le rapport au sexe ou à l’amour avec des avis et des comportements très contradictoires selon les personnalités des personnages. C’est d’ailleurs ce qui est intéressant dans cette histoire, croiser les personnalités de tous et observer leurs réactions et leurs réflexions. En ce sens, ce roman est philosophique.

Pour le côté fantasque, il faut admettre qu’au début j’ai eu un peu de mal à me glisser dans l’histoire, j’avais l’impression dés la première scène de prendre la séance alors qu’elle avait déjà commencé depuis 10 minutes. Il m’a fallu un peu de temps pour me glisser dans l’intrigue et pour cerner du coup les personnages et leurs objectifs. Nous apprenons à les connaître au fur et à mesure des chapitres, des rencontres ou de l’heure qui s’écoule puisque Charles et ses acolytes se promènent dans le Paris du Crépuscule qui annonce la nuit et la plage horaire consacrée a la famille Dulac. C’est ce qui paraît étrange et intéressant ce partage de l’heure et les conséquences que cela peut avoir sur le genre humain. La présence du fantastique est aussi présente par cette étrange voix métallique et l’apparition des yeux jaunes qui poursuit Charles et le met à mal. Prouvant bien ainsi qu’il déambule délibérément dans cette plage horaire qui n’est pas la sienne.

C’est un roman bien écrit, avec un vocabulaire soutenu.  Cependant ce qui peut perturber également au début c’est l’utilisation  du « je » qui n’est pas toujours clairement défini mais qui permet une plus grande liberté dans la réflexion à l’auteur et au lecteur.

En résumé, ce fut une agréable lecture, surprenante et originale qui a su m’emmener sur les chemins de la réflexion et du fantastique que je n’avais pas encore découvert jusqu’à présent.

bonne lecture

Bit-Lit

La confrérie de la dague noire T2 : L’amant éternel (VF) J.R Ward.

la-confrerie-de-la-dague-noire,-tome-2---l-amant--ternel-272482-264-432Editions Milady / Bit lit

RésuméUne guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la société des éradiqueurs. Ils sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire.

Rhage est le plus redoutable et le plus dangereux d’entre eux, car il est victime d’une terrible malédiction: son démon peut s’éveiller à tout moment et mettre en péril ceux qui l’entourent. Pourtant, lorsqu’il est un jour chargé de la protection de Mary, une humaine, Rhage voit en elle son destin et son salut.

Quant à Mary, atteinte d’une maladie incurable, elle a depuis longtemps cessé de croire au destin ou aux miracles, et la vie éternelle n’est à ses yeux qu’une douce illusion. Tout va changer lorsqu’elle rencontrera les guerriers de la Confrérie… et surtout Rhage.


L'avis de LinaVoici la chronique du tome 2 de la confrérie de la dague noire, je poursuis donc mon petit bonhomme de chemin parmi les vampires de la confrérie. Petit rappel : ces vampires sont un peu éloignés du maître de Bram Stoker. Ici, ce sont des guerriers qui vivent parmi les humains et qui se sont plutôt bien habitués à la vie moderne en ville. Ils sont les vampires élus pour défendre leur communauté contre leur ennemi mortel les éradiqueurs.

Dans ce second opus, nous suivons Rhage. Je rappelle que chaque tome expose l’histoire d’un des « frères » et que tous, ils portent un nom, un pseudo en rapport avec une émotion négative. Rhage est censé être celui-ci qui se rapproche le plus (physiquement) d’un top model lol. C’est le bogoss blond et bien bâti. On comprend vite qu’il n’a pas besoin de sortir le « grand jeu » pour séduire et trouver une conquête. D’ailleurs, on a l’impression qu’il ne cherche que des « coups d’un soir » rapides et sans question.

Mais la personnalité de Rhage et son comportement sont plus complexes que ce qu’il n’y paraît. Touché dans son passé et sa jeunesse insouciante par une malédiction, il fuit toute relation amoureuse car il sait très bien qu’il abrite en lui un monstre cruel, impitoyable et incontrôlable. Ses frères de la confrérie le savent bien, lorsque la bête se montre, aucun d’entre eux n’est à l’abri et personne ne peut venir en aide au malheureux. Il faut juste patienter et attendre que la bête retourne se tapir au fin fond du vampire. Mais, le destin va en décider autrement et mettre sur la route du colosse la douce et fragile Mary. 

Mary est une humaine qui malheureusement est atteinte d’une maladie incurable, elle va croiser le chemin de Rhage et celui-ci va littéralement succomber à cette jeune femme. Elle n’est pas une top model et a beaucoup de mal à comprendre pourquoi un dieu pareil s’intéresse à elle. Il ne cessera de se rapprocher et de vouloir la protéger, ce qui va à l’encontre des règles de la confrérie et ce qui reste dangereux pour elle à cause de la bête en lui…

Un second tome intéressant et toujours aussi addictif, encore une fois je pense que la  personnalité de chaque « frère » apporte un plus et un nouveau souffle dans chaque roman. Ici, le rapport entre le mâle physiquement parfait qui se rapproche de la faible humaine et en tombe littéralement amoureux change du premier tome. Le secret de la malédiction de Rhage tient en haleine et on aime à suivre cette relation qui ne désire que s’épanouir. Le moment où les mâles vampires s’imprègnent de la femelle qui sera l’unique et la seule femelle de leur vie est toujours aussi sympa à mon gout.

Le style narratif reste le même que le premier opus, un roman qui tourne sur un personnage, qui délivre son passé, ses défauts, sa rencontre avec sa « femelle ». Pourtant, dans chaque roman se croisent d’autres personnages, d’autres événements qui donnent sans nul doute matière pour les autres tomes et qui donne au lecteur l’envie d’en savoir un peu plus et de continuer l’aventure.

ça reste toujours une bonne lecture, croustillante et addictive au milieu des vampires dans un milieu moderne et urbain. Du Grand J.R Ward.

 

j ai aimé

Fantasy

Shades of magic de V.E Schwab (lecture VF)

Shades-of-magic-01Lumen Editions / Fantasy

Résumé : Un autre monde vous attend, là, de l’autre côté du mur…
Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu’on s’y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l’a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.

Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C’est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l’irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu’une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé.


L'avis de LinaVoici un roman de fantasy qui sort un peu de l’ordinaire! je me méfie en général des coups de pub de chez Lumen Editions car les deux derniers que j’ai lu chez eux n’ont pas été un coup de cœur loin de là. (A vrai dire, maintenant je me méfie tout court des gros coups de pub lol)

Mais j’avoue que découvert par hasard dans une petite librairie sur mon lieu de vacances, j’ai décidé de donner sa chance à Kell ^^

L’originalité de ce roman réside tout de même dans l’histoire ( enfin pour moi) Kell l’un des derniers grands magiciens de sang parcourt les différents monde qui ont pour point commun Londres. Lui réside dans le Londres rouge empli de magie, coexistent à côté le Londres gris qui lui en est complétement dépourvu, le Londres Blanc qui en possède un peu et où ses habitants seraient prêts à étriper n’importe qui pour en récupérer un peu plus et le Londres noir qui a été détruit justement par excès de magie. Après la destruction de ce Londres noir, normalement personne ne doit et ne peut plus voyager entre les mondes. Mais Kell, qui lui est donc un magicien a l’accord de son roi et père adoptif pour transiter entre ces lieux. Sa caractéristique est qu’il sait maîtriser les 4 éléments de base : eau, feu, air et Terre mais également la magie de sang qui permet en autre de voyager entre les mondes et physiquement il arbore un œil complétement noir typique des magiciens de sang.

Mais voilà, Kell s’ennuie un peu dans sa vie et lorsqu’il voyage il ramène toujours des objets de contrebande des autres Londres. Ce qui est totalement interdit, on ne sait jamais ce qu’on peut rapporter des autres mondes. Son frère, Le prince Rhy le sermonne d’arrêter son petit trafic qui lui en coûtera… mais un jour, pris à son propre jeu Kell ramène du Londres blanc une pierre noire étrange, qu’il se fera subtiliser par une petite voleuse (Lila) du Londres gris. Malheureusement pour eux deux, la pierre noire cache un terrible secret, pourchassés par ceux qui veulent la récupérer Lila et Kell vont vivre de drôles de péripéties qui les mettront en danger eux et le prince Rhy.

Une histoire bien sympa, bien écrite qui ne manque pas d’actions et de magie. Chaque chapitre en plus, est orné de petits dessins qui apportent du cachet au roman. On s’attache vite aux deux personnages principaux. Mais, (ben oui il y a tout de même un mais) je reprocherai le manque d’émotions dans ce tome 1. Même si on sent bien le lien qui unit les deux frères ( adoptifs, aucun lien de sang) et qui semble parfois assez ambiguë. Je regrette parfois le manque de piment et d’étincelles entre les personnages. Lila est une jeune voleuse brillante qui a eu un passé très difficile et qui est obligé de se débrouiller seule dans le Londres gris mais je la trouve froide parfois, je comprends bien qu’elle a du s’endurcir et elle-même s’étonne d’aider Kell alors qu’elle a mène sa propre quête dans la vie. Je sais déjà qu’il y a deux autres tomes qui sont sortis en anglais donc les relations entre personnages vont peut-être évoluées dans les autres tomes.

Mais, je pinaille un peu lol Shades of magic reste une lecture agréable et je continuerai sans doute les aventures de ce magicien de sang …justement pour connaître l’évolution des personnages et de leurs relations. Pour les fans de fantasy mêlant la magie et les voyages entre différents mondes ^^

 

j ai aimé

Coups de coeur·Fantasy

The court of mist and Fury. T2 Sarah J. Maas. (Lecture V.O)

ACOMAF-cover1Bloomsbury éditions / Fantasy

Résumé: Feyre survived Amarantha’s clutches to return to the Spring Court–but at a steep cost. Though she now has the powers of the High Fae, her heart remains human, and it can’t forget the terrible deeds she performed to save Tamlin’s people.

Nor has Feyre forgotten her bargain with Rhysand, High Lord of the feared Night Court. As Feyre navigates its dark web of politics, passion, and dazzling power, a greater evil looms–and she might be key to stopping it. But only if she can harness her harrowing gifts, heal her fractured soul, and decide how she wishes to shape her future–and the future of a world cleaved in two.

With more than a million copies sold of her beloved Throne of Glass series, Sarah J. Maas’s masterful storytelling brings this second book in her seductive and action-packed series to new heights


L'avis de LinaVoilà, c’est fait je me suis lancée dans lecture V.O (proud lol) pourtant comme beaucoup d’entre vous je ne faisais que reculer ce moment. J’en avais envie, j’enviais les autres mais je ne me lançais pas. Peur de ne pas comprendre, d’être frustrée parce que comme beaucoup la langue anglaise n’est pas forcément mon point fort. Mais, la frustration de ne pouvoir lire la suite d’un palais d’épines et de roses et surtout de ne pas avoir accès à la suite de la série Throne of glass a brisé mes derniers retranchements.

Je vais vous avouer que j’ai lu ce roman pendant les vacances d’été et que j’ai mis pas mal de temps alors que ce roman en français n’aurait pas fait deux jours. Mais, il me fallait ça pour entrer complétement dans la langue écrite de Shakespeare.

Les premiers pas ont été pas mal difficiles : J’avais la tablette ou le smartphone avec moi et reverso était devenu mon meilleur ami lol mais je vous avoue que c’est assez lassant de devoir aller chercher sans cesse les mots. Et puis au bout d’un moment j’ai écouté les conseils et je me suis mise à essayer de comprendre le paragraphe et l’idée générale pour enfin de compte n’aller chercher vraiment qu’un ou deux mots qui me bloquaient vraiment. Au début, je cherchais à tout prix à comprendre tous les mots de peur de passer à côté de quelque chose d’important, d’un détail qui changerait tout. Mais, bon je me suis fait une raison on ne lit pas en anglais (surtout quand on est pas anglophone ) comme on lit en français. Il faut accepter de passer sûrement à côté de certaines choses ou de tournures spécifiques qui de toutes manières ne sont pas traduisibles dans un dico.

Alors mais et l’histoire? ….Aaaahhhh comme je ne regrette pas !!!! Quelle beauté ce tome 2 ! et Rhysand (soupir) vous ne regarderez plus jamais Tamlin et Rhysand de la même manière après ce tome -ci.

Sans trop vous spoiler (difficile) sachez que nous avions laissé Feyre à la fin du tome 1 dans son nouvel état : une Fae. Elle avait réussi à vaincre la cruelle Amarantha et à sauver toutes les courts et leurs maîtres. Et la récompense était la vie et sa nouvelle nature. Rhysand nous avait laissé sur une interrogation et on s’en était mordu les doigts.

Dans ce second Opus, nous retrouvons Feyre de nouveau à la court du printemps. La future épouse du grand lord du printemps a bien du mal à se remettre des actes qu’elle a commise sous la montagne. Et puis, Tamlin n’est pas souvent là. Il a retrouvé ses pouvoirs, sa puissance et son poste de grand fae. Feyre se retrouve souvent enfermée dans le palais ou veillée par de nombreux gardes. La bonne société de la court du printemps est un peu pesante pour elle et elle n’arrive pas forcément à se faire à sa nature de Fae. En gros pour vous dire, elle frôle la dépression et n’arrive pas à remonter la pente. Une vie sans goût, trop facile et trop surveillée pour elle qui a toujours eu l’habitude de se débrouiller seule. Lors d’un grand événement (chut) les festivités sont interrompues par le maître de la nuit en personne : Rhysand. Celui-ci vient réclamer l’objet de son deal. Rappelez-vous, Feyre a promis de passer une semaine par mois à la court de la nuit en échange de son aide sous la montagne. C’est sous les yeux d’une foule apeurée et d’un Tamlin furieux qu’il emmène Feyre à la court de la nuit.

A partir de ce moment, va vraiment débuter ce second tome. On va apprendre à connaître Rhysand, ses amis, la court des rêves et celles des cauchemars. Les répliques entre lui et Feyre sont croustillantes et l’auteur nous fait languir tout le long du roman.

Vous allez faire la rencontre de « L’Inner circle » avec Mor, Amren, Azriel et Cassian. Des personnages hauts en couleur qu’on regrette de ne pas avoir connu plus tôt. Vous allez également entrer dans le plus beau des grands secrets de notre maître de la nuit : Velaris. Et surtout, vous allez revivre le tome 1 à travers les yeux de Rhysand et croyez-moi ce moment là de l’histoire est vraiment pleine d’émotions. Vous vous direz comme moi, mince je suis passée à côté de plein de choses … mais tout va se faire lentement, on va vite attendre le moment de cette fameuse semaine durant ce long mois lol et puis nous allons découvrir que Feyre n’aura pas gagné que l’immortalité des Faes….

En bref et en résumé, c’est un énorme coup de cœur pour cette série et pour cette auteure car je  lis en parallèle la série Throne of glass.

J’aurai peut être donné envie à certaines de se lancer, ( allez-y) sinon pour les autres qui se sentent vraiment frustrés sachez qu’apparemment le tome 2 sortirait en VF début 2018. Courage, il n’y a plus longtemps à attendre 😉

En ce qui me concerne, le tome 3 en VO m’attend gentiment sur mon étagère à côté de ceux de la série Throne of Glass ( en Vo) alors oui je continuerai mes lectures en Vo. Oui, je suis longue et je passe certainement à côté de détails mais malgré cela je suis sortie de ma lecture ravie et fière. Et puis, je pense que c’est comme lorsqu’on regarde des séries en Vo et qu’on grimace en entendant la versions française avec les voix horribles (beurk) perso j’ai totalement craqué sur cette réplique « To the stars who listen and the Dreams that are answered  »  et j’ai un peu de mal à m’imaginer comment ils traduiront cela en français avec toute l’émotion que cela comporte ^^

 

Bit-Lit·Coups de coeur

La confrérie de la dague noire T1 : L’amant ténébreux. J.R Ward

la-confrerie-de-la-dague-noire,-tome-1---l-amant-tenebreux-56945-264-432Editions Milady / Bit- lit

RésuméUne guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire. A sa tête, Kolher, leader charismatique et implacable… L’un de ses plus fidèles guerriers est assassiné, laissant derrière lui sa fille, une magnifique jeune femme, une sang-mêlé qui ignore tout de son destin. Et c’est à Kolher qu’il incombe de faire découvrir à Beth le monde mystérieux qui sera désormais le sien…

 

 

 


L'avis de Lina Me revoici au pays des chroniques, parce que j’ai pris de loooongues vacances et une pause bien méritée….parfois on en a tous besoin ^^

Mais alors forcément j’ai pas mal de chroniques en retard donc il va falloir que je fasse fumer mon clavier lol et je débute avec ce premier tome de la série de la confrérie de la dague noire de J.R Ward. 

J’avais acheté ce premier opus en numérique lors d’une des grosses O.P de Milady. Et, il faut le dire je l’avais laissé dormir dans ma PAL. Oui, je sais vous allez me dire mais Lina t’es folle c’est du vampire ! oui, je sais Shame on me lol c’est du vampire et même du bon vampire car pour tout vous avouer j’ai lu les 5 premiers tomes en 10 jours ^^

La quatrième de couverture ne m’avait pas vraiment séduite : guerre, éradiqueurs, jeune femme fragile… bon bof! mais il faut aller plus loin que ça et puis ça n’est pas vraiment une guerre ouverte c’est plus fin que ça et c’est sur du long terme. Nous suivons ici la jeune femme en question Beth, journaliste qui mène une vie somme tout à fait normal. Mais, parallèlement à sa vie tout est entrain de se jouer dans un night club où discutent des vampires pas très banals.

Sans le savoir, Beth est la fille d’une humaine ( ça elle le sait) et d’un vampire mais pas n’importe lequel. L’un des frères de la confrérie de la dague noire. Malheureusement, la mort subite de celui-ci va amener l’un de ses « frères » Kolher à rechercher la jeune femme et à la protéger.

Les petits plus de cette série sont à mon avis les personnages. Ils portent tous des noms caractéristique d’une émotion ou d’un défaut (Colère, furie, vengeance, Vice…) et ils ont vraiment tous quelque chose de spécial. On les rencontre quasiment presque tous dans le premier volume. L’auteur nous les présente sans vraiment dévoiler tout leur caractère mais je vous avoue qu’on s’y accroche vite et on se retrouve rapidement à acheter les autres tomes pour connaître les aventures des autres. Et avouons-le au fur et à mesure on a nos petits préférés lol

Les tomes sont construits (tout du moins jusqu’au 5e) sur le même schéma narratif. L’histoire est centrée sur l’un des frères, on y apprend son passé, son « fardeau » à porter ou ses problèmes et en général une rencontre fortuite dans les tomes précédents avec une jolie jeune femme (humaine ou vampire) est le sujet de ce tome qui lui est consacré.

Les femmes dans la confrérie ont un rôle important et ne restent pas juste des potiches. De reine des vampires, à élue en passant par soutien moral ou physique pour leur amant, elles occupent une place primordiale au sein de la confrérie. Elles tiennent également un petit cercle très fermé (celui des chanceuses qui ont pour homme un mâle de la confrérie lol)

Malgré tout ce schéma qui revient, je vous assure qu’on ne s’ennuie pas et cela tient au caractère et aussi au talent de l’auteur, qui se réinvente au fur et à mesure. La toile de fond reste une lutte sans pitié entre les vampires ( gouverné par une sorte de déesse) et les éradiqueurs mené par l’Oméga (frère de cette déesse) qui lui, transforme des humains en petit soldat sans cœur et sans aucune émotions.  Il y a des moments tristes, des passés lourds mais également des scènes qui font sourire et qui vous donnent forcément des petits picotements dans le ventre. ça reste du roman réservé à un public averti car les mâles sont des vrais mâles et ils le prouvent mdr.

Tout cela est bien écrit, sans longueur même si j’avoue être une vilaine et parfois vouloir passer au plus vite les passages sur les éradiqueurs pour retrouver les passages sur la confrérie lol

C’est tellement bien que j’en ai lu 5, que je ne me suis pas ennuyée et que les tomes 6 et 7 son déjà en attente dans ma biblio ^^ 

Bref, pour les amateurs de vampires, de romance sexy et de beaux gosses ( ben oui, ils sont beaux et en plus quand ils deviennent vampires, ils passent de petit mec chétif à grosse baraque virile lol) vous allez trouver votre bonheur. Par contre, pour les personnes éprises de romantisme, de vampires gothiques passez votre chemin ^^

 

 

 

.

 

 

Coups de coeur·Fantasy

Keleana Tome 1 : L’assassineuse de Sarah.j. Maas

Editions De la Martinière Jeunesse / Fantasykeleana,-tome-1---l-assassineuse-4409723-264-432

Résumé : Le royaume d’Adarlan, d’où toute magie a été bannie, est gouverné d’une main ferme par un roi tyrannique. Keleana, membre de la secte des Assassins et opposée au pouvoir du roi, est emprisonnée dans les mines de sel d’Endovier depuis plus d’un an.

Pour gagner sa liberté, Keleana doit représenter le prince Dorian dans un tournoi à mort dont l’unique survivant devra servir le roi pendant 4 ans. Mais les concurrents, l’un après l’autre, sont éliminés de façon mystérieuse et Keleana sent son tour venir. Manifestement, d’obscures forces magiques ressurgissent dans l’ombre de la cité et la jeune Assassineuse va devoir leur faire face…

Heureusement, elle pourra compter sur l’aide de deux hommes : son entraîneur, le beau capitaine Chaol, et le prince Dorian en personne, dont les charmes ne la laissent pas indifférente…


L'avis de Linacoup de coeur de lina

Après avoir dévoré le fameux « palais d’épines et de roses » , certaines de mes amies m’avaient alors conseillée de me plonger dans l’autre saga épique de Sarah J Maas : Throne Of glass intitulé en français du nom de son héroïne « Keleana ».

Avant de commencer, j’ai décidé tout de même (prudente) de lire le petit tome 0 : Keleana et le seigneur pirate (offert sur Kindle, il fait 68 pages) parce que je me suis dit ça serait tout de même formidable que j’accroche autant à cette série qu’à l’autre…ben oui noël c’est en Décembre pas en Mai lol

Mauvaise langue que je suis, car j’ai adoré! (bien fait) je peux dire que je suis d’ores et déjà fan de la plume et de l’imagination de cette auteur. Je ne peux que vous conseiller de lire ce petit tome 0 qui vous fera connaître Keleana et son tempérament arrogant. Et puis, ça aide pas mal pour entrer dans le tome 1… histoire de savoir qui est ce Sam dont Keleana fait référence au cours de l’histoire ^^

J’ai donc fais la connaissance de l’assassineuse Keleana, âgée de 16 ans dans le tome 0, elle en a 18 ans dans le tome 1. Fière, très arrogante dans le tome 0 lors de sa mission prés du seigneur pirate, elle sait pertinemment qu’elle est douée et qu’elle peut rivaliser avec les plus grands assassins du royaume. Pourtant, lorsqu’on la retrouve au début du tome 1 prisonnière dans les mines de sel d’Endovier, elle a un peu perdu de sa superbe et de son arrogance même si je vous rassure elle n’a rien perdue de ses répliques caustiques ^^ Elle a donc été trahie (par qui ? mystères et boule de gomme lol) et ça fait 1 an qu’elle résiste et endure dans ces mines. Elle va donc être tirée de ce trou à rat par le prince Dorian (le fils de celui qui l’a condamné à croupir à Endovier) Il va lui proposer de concourir à un tournoi pour devenir le champion du roi… ou mourir sur la potence! forcément dans ces cas là on ravale un peu le peu de fierté qu’il nous reste.

Le reste de l’histoire se déroule au royaume d’Adarlan, au sein du château de verre du roi. Intrigues, mystères, romance et meurtres sont au programme de ce long tournoi qui la mènera peut être vers une semi liberté.

Keleana est un personnage complexe, je reprocherai juste son jeune âge mais pourtant je vous assure dans ses réparties et ses réflexions, cela ne se ressent pas du tout. Elle possède un passé obscur et malheureux semble-t-il mais elle le cache tout le monde, et au lecteur de surcroit …On se doute bien qu’il y a autre chose là-dessous et qu’elle n’est pas là par pur hasard. Mais l’auteur se garde bien de dévoiler toutes ses cartes tout de suite et ça c’est remarquable car on comprend qu’elle a encore sous le pied comme on dit lol

Je reprocherai juste à cette demoiselle de ne pas trop savoir ce qu’elle veut au niveau sentiments et c’est là que le 18 ans nous revient en pleine figure. Ben oui, elle est jeune, a perdu quelqu’un de cher à ses yeux donc le flirt, le jeu de la séduction, la petite romance mignonne oui mais elle arrêtera tout ce qui l’entraînera vers des chemins plus engagés ^^

Par contre, au niveau intrigue, mystères, combat et magie on est servi et bien servi même. Comme pour le palais d’épines et de roses, les descriptions sont réussies (on a l’impression de se mouvoir dans ce château) et l’utilisation de comparaisons et de métaphores entraîne le lecteur tout droit au cœur du royaume et à la rencontre des personnages et de leurs émotions. Comme pour le Palais d’épines je n’ai eu de cesse de tourner les pages. Keleana et bien différente de Feyre, mais j’ai apprécié chacune de ces héroïnes. Le style de l’auteur est indiscutable, aucune longueur, un style épuré avec des tournures propres.

Vous l’aurez sans doute compris, c’est de nouveau un coup de cœur pour moi et pour les personnages de Sarah J Maas. Je peux vous dire que le tome 2 et 3 sont déjà dans ma PAL, par contre je me lancerai donc dans la lecture VO des tomes 4 et 5 qui n’ont pas l’air de sortir en français au plus grand dam des fans…mais ce qui ne vous empêche pas de plonger dans cette série ou de faire comme moi vous plonger enfin dans la VO ^^

coup de soeurkeleana,-tome-0,1---keleana-et-le-seigneur-pirate-4369043-264-432

Coups de coeur·Fantasy

Un palais d’épines et de roses tome 1 de Sarah.J. Maas

 

Editons La Martinière Jeunesse / Fantasy 113855269

Résumé : En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ?
A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.


L'avis de Linabook club mai

Il y a des choix de romans réalisés par pur hasard et qui apporte un pur bonheur de lecteur... Ce roman en est un assurément, en tout cas pour moi.

La couverture plutôt attractive m’avait déjà tapée dans l’œil ainsi que le titre mais alors le contenu c’était l’extase. Il aura fallu deux nuits pour le finir et une impression de solitude et de manque m’a assaillie dés la dernière page tournée.  Ces petits moments de bonheur chez un lecteur ne nous arrivent pas si souvent mais quand c’est le cas, c’est génial mais aussi difficile de se déconnecter de l’univers. Vous l’aurez sans doute compris, cette lecture est un véritable coup de cœur!

Je me suis donc plongée dans l’univers de Feyre, Jeune fille humaine de 18 ans qui vit sur les terres mortelles à la limite du mur qui la sépare des terres des immortels. Une vie difficile faite de misère et de pauvreté. Après avoir perdu son épouse, sa fortune et sa jambe face à ses créditeurs, le père de Feyre se retranche dans une petite chaumière avec ses trois filles: Nesta, Elain et Feyre.

Alors que son père et ses sœurs se lamentent sur leur sort, Feyre s’occupe de diriger la maisonnée et de faire vivre ou plutôt survivre par le produit de sa chasse sa famille. Un jour de grande disette, elle part chasser à côté du mur qui la sépare des terres des immortels. Elle en a entendu beaucoup de choses sur eux, sur ces grands seigneurs qui auparavant avaient maintenu la race humaine en esclavage, alors elle espère bien ne pas tomber sur l’une de ces créatures qui ont le talent pour la métamorphose et bien d’autres choses. Malheureusement, elle tombe sur un loup gigantesque et le tue…en ignorant qu’un jour viendrait à la porte de sa chaumière une énorme bête immortelle venue réclamer réparation pour la perte d’un des siens. Elle accepte de le suivre pour le servir à sa cour toute sa vie, en laissant derrière elle ses sœurs et son père. Elle ne savait pas alors qu’elle allait entrer de plein fouet dans la cour du seigneur du printemps : Tamlin.

Une impression de conte ? vous ne rêvez pas! Il y a une petite trame qui ressemble à la Belle et la bête mais alors c’est vraiment léger, parce que personnellement je n’accroche pas aux réécritures des contes, c’est pas mon truc et en général je suis souvent déçue, un peu comme avec les mythes d’ailleurs. Mais là, j’ai juste vu le clin d’œil à la bête, au secret de la malédiction, et à la jeune fille pauvre quittant son père, le reste est innovant et bien trouvé.

C’est un univers très riche! la cour des immortels est divisée en plusieurs seigneuries : Celle du printemps (celle qui nous intéresse) de l’été, de l’hiver, de l’automne mais aussi de l’aube, du jour ou de la nuit… on y trouve des seigneurs bien différents, représentatifs en tout point de ce qu’ils doivent incarner. La part du bien et du mal y est bien présente et la quête de la jeune fille originale. Forcément, la romance arrive au fur et à mesure, on s’y attend c’est sûr même si Feyre fait durer le plaisir lol mais elle n’est pas pralinette comme on dit chez moi. Il y a des moments intenses qui vous font voler les papillons dans le ventre. Les personnages sont très attachants, Feyre, Tamlin, Lucien (^^)  et Rhysand (^^)

Le mystère de la malédiction et des masques est bien amené, la méchante est cruelle à souhait et on aime à la détester. Notre Feyre subit et relève les obstacles avec honneur et aide ^^ Les pages tournent vite…trop vite à mon goût et pourtant on est sur du 500 pages. Les seigneurs sont charismatiques et jusqu’au bout l’auteur nous dissimule et sème des petits secrets qui vous font rager de ne pas avoir le second tome dans votre PAL.

Sincèrement, il m’est difficile de trouver des points négatifs car en plus c’est très bien écrit, un vocabulaire précis et riche, jamais lourd. Le seul hic c’est que le début est long à se mettre en route mais forcément, il faut poser le décor et l’ambiance de tout cet univers mais une fois passé le mur, on a l’impression d’être aux côtés de Feyre et de pouvoir admirer les magnifiques parterres, bref on en prend plein les yeux tellement les descriptions sont bien écrites.

C’est un véritable coup de cœur, et j’ai beaucoup de mal à rentrer dans ma prochaine lecture tellement je me suis plongée loin dans cet univers.

C’est à tel point que devant la frustration de ne pas avoir le tome 2 en français, j’ai décidé de me lancer dans la lecture anglophone en commandant les tomes 2 et 3 ^^ ….quand on aime…. je ne peux que vous recommander cette lecture, elle vous plongera dans un tourbillon de magie, de mystères et de couleurs sur une note de romantisme.

coup de soeur 

coup de coeur de lina